Compte-rendu NAB 2018 : tournage et caméras (partie 2)

Suite de notre tour d'horizon concernant les nouveautés présentées sur le NAB à Las Vegas en matière de tournage publiée hier, ici, focus sur les optiques et périphériques de tournage... 
NABCR2Main.jpeg

 

« La tendance de marché est aux caméras grands capteurs et nous essayons de livrer à nos utilisateurs les produits dont ils ont besoin… », commentait Les Zellan, président la société anglaise Cooke, qui présentait plusieurs optiques taillées pour les grands capteurs…

Les Cooke S7/i, T2.0 plein format Plus Primes ont été conçus pour répondre aux exigences de la tendance avec la possibilité de couvrir jusqu’à la zone de détection complète du capteur de la Red Weapon 8K…

Ces optiques seront en capacité de restituer le « Cooke Look » sur les tournages 35 mm/Super 35 mm, plein écran, VistaVision et au-delà. Cette gamme d’objectifs se décline en versions 16, 21, 27 et 65 mm. Autre nouvelle gamme dédiée au Super 35, la gamme Panchro/i Classic, qui propose un look vintage, se déclinera en 21, 27, 65 mm Macro et 135 mm. Le Panchro/i Classic 135 mm est le premier objectif disponible.

Cooke étend aussi sa gamme étendard S4/i avec des objectifs Anamorphic/i SF (Special Flair) et mini S4/i…

 

Sur le NAB, le stand Fujinon mettait en valeur tous ses objectifs 4K qui, dans la catégorie ENG/EFP, se déclinent actuellement dans deux gammes : 4K Plus Premier et 4K Premier, soit au total onze optiques, toutes disponibles à la location en France. Dans la série 4K Plus Premier, les objectifs UA qui, en 2015, étaient les premiers objectifs zoom 4K au monde destinés aux caméras de télévision 2/3” 4K UHD, accueillent deux nouveautés qui seront disponibles fin 2018 : le Fujinon UA46x9.5 et le Fujinon UA46x13.5, ces produits compacts, de nouvelle conception, seront équipés d’un moteur de zoom 20 % plus rapide que le HA42, zoom HD emblématique de la marque.

Du côté des optiques cinéma, le constructeur propose aussi deux nouvelles optiques dans la gamme MK : le Fujinon MKX18-55mmT2.9 et le 18-55. Ces poids légers à tous points de vues – 955 grammes et moins de 4 000 euros – ont été conçus pour travailler en Super 35.

L’actualité pour Gilles Ginestet, directeur de la division optique cinéma Fujinon pour la Belgique, le Luxembourg et la France, et qui est désormais en charge des territoires Maroc, Algérie, Tunisie, c’est aussi la signature d’un appel d’offres France Télévisions pour équiper les caméras de deux cars régies vidéo d’optiques 4K…

 

Le nouvel Optimo Angénieux 42-420 A2S représente le deuxième objectif anamorphique longue portée d’Angénieux. Développé à partir de l’objectif Optimo 44-440 A2S, introduit par le constructeur français en avril 2016, la nouvelle optique tient compte des retours des utilisateurs. Outre sa légère différence de plage focale, la distorsion du nouvel Optimo 42-420 A2S est encore moins importante que celle du 44- 440, qui était déjà minime…

 

Atomos supporte désormais le ProRes Raw, format d’Apple qui combine les performances du ProRes avec la flexibilité de la vidéo Raw. Cette nouveauté, qui permet une capture d’images Raw jusqu’à 12 bits RVB sur les enregistreurs/moniteurs Atomos est disponible via une mise à jour gratuite pour les Shogun Inferno et Sumo 19.

Les fichiers Raw ProRes peuvent être importés directement dans Final Cut Pro 10.4.1 pour l’édition haute performance, l’étalonnage des couleurs et la finition sur les ordinateurs portables et de bureau Mac.

Huit des caméras cinémas avec une sortie Raw sont prises en charge, dont la Panasonic AU-Eva1, la Varicam LT, la Sony FS5 / FS7 et la Canon C300mkII/C500… Avec d’autres caméras à venir.

Le format ProRes Raw qui propose une plage dynamique de type HDR est disponible en deux niveaux de compression – ProRes Raw et ProRes Raw HQ – pour une qualité de l’image optimale avec des débits et des tailles de fichiers inférieurs au Raw non compressé. Atomos peut enregistrer du ProRes Raw 2K jusqu’à 240 images par seconde, ou 4K jusqu’à 120 images par seconde. Des résolutions plus élevées telles que 5,7K de Panasonic AU- Eva1 sont également prises en charge.

 

Après s’être restructurée, Zero Density, a nommé Tijen Armağan au poste de présidente-directrice générale. En France, Zero Density a déjà signé quelques belles références comme Eurosport, Canal+ et France Télévisions.
 La nouvelle version de Reality inclut d’importantes améliorations, avec des images d’un réalisme sans précédent. L’ergonomie, également, a été repensée. Zero Density prévoit des applications uniques de la production virtuelle dans des domaines tels que le broadcast, l’e-sport, la réalité augmentée et l’évènementiel, et chacune d’elles fera l’objet de solutions spécifiques offrant les fonctions suivantes :

  • Compatibilité avec l’Unreal Engine 4.19. 

  • Murs d’images avec fonction « portal 
window » (mur d’images dynamique). 

  • Éclairage dynamique pour les écrans 
verts. Cette fonction synchronise l’éclai-rage virtuel avec l’éclairage réel. 

  • Pipeline de compositing en Full-HDR. 

  • Effets visuels en temps réel sur une 
plate-forme de compositing en arbores
cence. 

  • Rendu de plusieurs passes en 3D 
(ombres, occlusion ambiante, reflets, flou lumineux, facteur de flare) et compositing de ces passes sur le signal vidéo d’entrée. 

  • E/S multiformats. 

  • Déformation/correction géométrique 
d’images. 

  • API de commande pour l’ingestion de données externes. 

  • Réflexion et réfraction en temps réel. 


 

Compatibilité avec NVidia QuadroTM 
pour l’E/S de vidéo GPUDirect. 
Apparues sur le marché en 2014, les solutions de Ncam sont déjà largement adoptées par l’industrie des médias et divertissement ; on les retrouve sur les séries Game of Thrones, Avatar ; elles ont aussi été adoptées par BT Sport, Fox Sports, l’ESPN, Marvel… 
Ncam Reality, sa solution de tracking opérationnelle, indoor comme outdoor, représente la base du système. Une barre de capteurs fixée à la caméra permet des mouvements et déplacements libres tout en générant un flux continu d’informations de position et de rotation extrêmement précises. L’impressionnante technologie Real Depth, disponible pour modules Event et FX, extrait des données de profondeur en temps réel. Les personnes sur le plateau peuvent ainsi interagir de manière transparente avec leur environnement virtuel pour un résultat visuel plus réaliste et avec plus d’interaction. Sur le plateau de démonstration, on pouvait par exemple voir un animateur tourner autour d’un golfeur en réalité augmentée. L’offre peut se déployer avec un moteur de rendu 3D temps réel Unreal ou Unity. 
Nouveauté de l’environnement Ncam, Extreme offre un suivi de caméra amélioré pour les conditions d’éclairage sévères, 
comme celles que l’on retrouve dans les situations de concert, y compris avec des effets stroboscopiques.
 Autre nouveauté, l’option Real Light est conçue pour résoudre les défis de la lumière appliquée aux graphismes augmentés pour une intégration parfaite dans une scène finale. Real Light capture l’éclairage du monde réel (direction, couleur, intensité, cartes HDR) et le restitue sur des graphiques augmentés en temps réel, s’adaptant à tous les changements d’éclairage du plateau.

Depuis le début de l’année, la société bénéficie de l’entrée dans son capital du gestionnaire de fonds de private equity YFM Equity Partners (YFM), ce qui va lui permettre de soutenir le développement de nouveaux produits, d’élargir l’équipe, d’étendre sa portée dans de nouveaux marchés verticaux ainsi que de nouveaux territoires, en particulier les États-Unis et la Chine.

 

Autocue, une marque de Vitec Group, a annoncé une mise à jour importante de sa gamme Master Series de téléprompteurs. Offrant une solution peu coûteuse pour n’importe quelle organisation dans le domaine du broadcast, les produits de la gamme Master Series peuvent désormais accepter tous les formats vidéo standards, y compris HD-SDI/SDI et HDMI, tout en offrant une luminosité de 1 500 nits et un contraste de 1 000:1, permettant aux moniteurs d’afficher un texte lisible même en plein jour.

Les nouvelles versions des prompteurs Master Series de 17 pouces et de 20 pouces proposés par Autocue conservent le boîtier en métal du moniteur, ainsi que le système de montage sur caméra déjà déployé par des centaines de chaînes dans le monde entier. Avec de nouvelles entrées HD-SDI/SDI, composite et HDMI, les moniteurs sont compatibles avec tous les moteurs de défilement vidéo, y compris QBox v6 d’Autocue. Les moniteurs sont d’une lisibilité sans précédent, grâce à leur luminosité et à leur contraste accrus. Un voyant intégré indique le statut de la caméra, et des accessoires peuvent être ajoutés afin de donner au présentateur toutes les informations dont il a besoin pour offrir une prestation professionnelle sans détourner le regard.

 

Lors du salon NAB 2018, Sachtler et Vinten ont présenté la technologie Flowtech, avec le trépied Flowtech 75, compatible avec les plus grands modèles de rotules fluides de 75 mm. Le Flowtech 75 est un compagnon idéal pour des caméras numériques comme la Sony PXW-FS7, la Blackmagic URSA Mini et la Canon Mark II. Léger, il peut être porté sur l’épaule de l’opérateur, les pieds étant maintenus ensemble par des verrous magnétiques pour un transport plus stable. Deux nouveaux accessoires sont également disponibles : une poignée de transport détachable et une dolly légère.

Lauréat du prix BaM dans la catégorie « création », le Flowtech est basé sur une technologie entièrement nouvelle utilisant la fibre de carbone pour créer des pieds à déploiement rapide, des verrous à libération instantanée, et des leviers faciles à ajuster, pour une mise en place rapide et aisée dans n’importe quelles conditions de tournage. Le panel du prix BaM, organisé par l’IABM, a commenté : « Ce n’est pas souvent que l’on voit une telle révision de l’humble trépied (…). Une véritable réinvention de l’un des outils les plus essentiels de la production mobile (…). C’est le nouveau mètre étalon du trépied pour caméra. »

Le Flowtech présente des pieds télescopiques à deux niveaux, un écarteur facile à détacher, des pieds en caoutchouc, et une capacité de 20 kg. Grâce aux verrous à libération instantanée, les pieds peuvent être déployés simultanément et s’ajuster automatiquement à la topologie du sol, ce qui évite à l’opérateur de se pencher pour régler manuellement plusieurs verrous sur chaque pied. Un mécanisme spécial de blocage permet également de filmer très près du sol, éliminant le besoin d’utiliser un trépied supplémentaire de petite taille. La rigidité exceptionnelle du Flowtech garantit que le trépied ne se tord pas pendant les mouvements latéraux de la caméra, ce qui est un facteur essentiel pour toutes les productions filmées.

 

La technologie MIX, développée par DMG Lumière by Rosco, est une réelle innovation qui a nécessité quatre années de développement. Le panneau existe en trois tailles et l’une de ses particularités est d’utiliser six couleurs de Led (rouge + citron vert + vert + bleu + rouge orangé + blanc). Cette lumière offre une pureté dans le spectre blanc sans doute jamais atteinte et une gamme de couleurs élargie par rapport à ce qui est disponible sur les luminaires RGBA ou RGBW. Les Leds spécifiques sont développées et fabriquées spécifiquement pour DMG, ce qui donne des nuances uniquement disponibles pour les panneaux MIX (1700°K à 10000°K). Ces éclairages polyvalents peuvent être utilisés comme des projecteurs « gélatinés »… la magie des gélatines Rosco en version numérique ! « Nous avons de vrais gélatines Rosco, validées par Rosco ! Chaque couleur de gélatine Rosco a été authentifiée par les experts en couleurs de Rosco. En outre, le logiciel de contrôle permet de régler la température de couleur avant d’ajouter une gélatine. Ainsi une gélatine Roscolux#18 Flamme est différente sur un projeteur tungstène ou HMI. En permettant aux chefs opérateurs de sélectionner la température de couleur, le système fournit des résultats plus précis », développe Nils de Montgrand, vice-président de DMG Lumière by Rosco

Le Mix est très intuitif et donc très rapide. Il comporte trois modes (Gel, White et Color). Il suffit de choisir l’un des modes, puis la température de couleur et la couleur. Dans le mode Gel, l’utilisateur peut choisir sa couleur parmi une vaste bibliothèque de gélatines Rosco, mais il est possible de modifier la teinte et la saturation. En mode blanc, vous avez accès à une gamme de lumière blanche du jour au tungstène, y compris la correction vert/ magenta. En mode Couleur, grâce à la roue colorimétrique 360, vous choisissez votre couleur, réglez l’intensité lumineuse et vous pouvez désaturer les couleurs. L’App myMix permet aux cinéastes de controler les Mix depuis leur smartphone ou tablette. Que ce soit pour créer ses propres couleurs, modifier la teinte d’une gélatine Rosco, puis les stocker dans sa bibliothèque personnelle dans le cloud. Les couleurs et gélatines sont bien évidemment partageables. Fonctionnalité originale de l’application myMix, vous pouvez prendre une photographie d’une ambiance, sélectionner une couleur de cette photo et l’envoyer instantanément à votre éclairage Mix.

Il existe trois tailles de panneaux Mix leminiMix(50x20cm), leSL1Mix (100x20cm) et le MaxiMix(120x75cm) qui sera disponible fin 2018. Chaque projecteur possède un boîtier wi-fi et comprend également une prise RJ 45 pour les échanges de données et les mises à jour. En termes de tarif, le Mini est à 2 590 euros et le SL1 à 3 195 euros (distribution en France par Dimatec et LCA France).

 

DigiBoom est un concept poussé de la perche « vidéo », un tout-en-un qui permet d’avoir sur une perche téléscopique une caméra contrôlable dans toutes les directions (elle est placée sur un Gimball). La caméra est alimentée via une batterie placée à l’arrière de la perche qui comprend également la connectique audio professionnelle. De nombreux modèles de caméras peuvent être placés sur le stabilisateur ; toutefois Redrockmicro conseille la caméra Micro Studio 4K qui permet un plus grand contrôle depuis la télécommande du dispositif. Le DigiBoom devrait trouver sa place sur les chaînes de news car il permet de se placer au-dessus de la foule tout en offrant une grande qualité visuelle (image stabilisée).

 

Dejero a remporté un BAM Award (trophée de l’IABM) pour sa solution CellSat, un système intelligent et innovant qui combine les meilleurs aspects de la technologie par satellite et du modem cellulaire en bande Ku. Grâce à la réunion de ces deux mondes via une technologie brevetée, Dejero CellSat est capable de fournir des flux de contribution dans pratiquement toutes les circonstances : si la bande passante disponible se détériore pendant la transmission, Cell Sat peut intégrer la connectivité satellite IP en bande Ku pour augmenter celle-ci.

Dejero CellSat tire parti de la connectivité cellulaire de plusieurs opérateurs de réseau mobile avec la connectivité IP en bande Ku fournie par Intelsat. La technologie utilise plusieurs chemins de connexion, grâce à une intelligence intégrée et une automatisation, afin que les équipes de terrain puissent se concentrer sur leur mission de production.

Dejero a aussi dévoilé sur le salon son routeur GateWay M6E6. Avec six modems intégrés pour optimiser les vitesses de transmission, ce routeur propose également une fiabilité renforcée en raison d’une ouverture à un plus grand nombre de fournisseurs de réseaux mobiles. Ses six ports Ethernet offrent une plus grande flexibilité lorsqu’il s’agit de connecter d’autres équipements réseau au routeur ou lorsqu’il faut envisager d’autres types de connectivité, tels que le satellite via BGAN ou d’autres terminaux satellites portables.

 

 

Aviwest, spécialiste des solutions de contribution vidéo, a sur le NAB, dévoilé sa série PRO3, la quatrième génération de son système de liaison vidéo. Son encodeur H.265/HEVC, qui réduit considérablement les débits généralement associés à la diffusion en temps réel de vidéos haute qualité, annonce une économie de 30 % sur les coûts de données par rapport aux autres solutions HEVC du marché.
 Ce système de liaison ascendante de conception compacte, doté d’entrées et sorties SDI et HDMI, ainsi que d’une entrée audio analogique, représente un outil idéal pour les news, les productions multicaméra en direct et le sport. Il pourra synchroniser plusieurs flux en direct avec une synchro genlock et lip sync pour les productions multicaméra.

Ce transmetteur possède douze connexions réseau incluant huit modems internes 3G/4G, une antenne brevetée, un port USB 3.0 et un modem wi-fi intégré. Il dispose d’un interphone basé sur SIP pour simplifier les communications entre la salle de contrôle principale dans les locaux du diffuseur et les opérateurs d’émetteurs distants sur le terrain.

Grâce à sa technologie Aviwest SafeStreams, il assure des transmissions en direct sur les réseaux Internet avec une latence de moins de 500 ms.

Sur son stand, la société allemande présentait le R & S PKU100, un nouvel amplificateur de dernière génération pour les liaisons ascendantes satellites…

 

* Retrouvez la première partie de cet article ici…

* Extrait du Dossier Compte-rendu NAB 2018 : tournage et caméras, paru pour la première fois dans Mediakwest #27, p. 40-49. Abonnez-vous à Mediakwest (5 numéros/an + 1 Hors-Série « Guide du tournage ») pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.


Articles connexes



Le sport en mode wireless
 5 décembre 2019