La France entre ciel et mer, au cœur de la journée 3D programmée par Arte

Le 19 février, Arte organise une journée dédiée à la 3D relief avec un ensemble de documentaire, court-métrage, magazine, captation de spectacle vivant, illustrant la diversité de la production 3D. Arte, qui a toujours aimé les défis technologiques, fut l'une des premières chaînes à s'engager sur la voie de la HD. La chaîne souhaite montrer comment la 3D renouvelle notre regard sur la culture, l'art et la nature.
18cb4412b3fd96d4c2c15944894f7ea5.jpg

Parmi les programmes qui seront diffusés, le documentaire La France entre Ciel et Mer, produit avec Gedeon, réalisé par Charles Antoine de Rouvre. Pour ce projet, Gedeon s’est associé avec Binocle pour la prise de vue Relief et ACS France pour le système gyrostabilisé.

Le tournage s’est déroulé en août 2011. L’une des originalités est l’utilisation de 4 caméras pour la 3D Relief. « La Direction Générale de l’Aviation Civile ne nous a pas autorisés à employer un rig motorisé qui aurait permis d’utiliser 2 caméras, nous avons donc utilisé un rig spécifique avec 4 caméras. Ce dispositif nous a permis de pouvoir choisir les entraxes de prise de vue selon le type des séquences que nous filmions. De ce qui était une contrainte nous en avons tiré une force, car nous pouvions lors du montage choisir le relief le plus adapté à l’image et au cadre », indique Jean-Marie Boulet, stéréographe et chef opérateur sur le documentaire.

Les 4 caméras offraient ainsi un entraxe de 26 cm ou d’1,10 m, sur un rig modifié par Jean Chesneau de la société Propulsion, le tout placé sur un système gyrostabilisé Gyron FS fourni par ACS France et un hélicoptère Hélicoptère de France. Les caméras des modèles P1 de Sony étaient équipées de zooms Angénieux motorisés par Binocle. Les signaux étaient synchronisés et enregistrés simultanément sur 2 magnétoscopes HDCAM SR, avec un monitoring Transvidéo. Il a fallu 6 mois de développement pour concevoir et finaliser le dispositif, au final une vision nouvelle des côtes françaises, « J’avoue que j’ai été bluffé par ce que la 3D a permis, par exemple, au Mont Saint Michel. Ce lieu est connu dans le monde entier, on l’a vu et revu. Mais grâce à la 3D, l’ilot granitique prend une dimension extraordinaire », souligne le réalisateur Charles Antoine de Rouvre.

La production exécutive a été faite par Laurent Baujard, qui possède une solide expérience dans la production Relief, puisqu’il a participé notamment au documentaire Makay, les aventuriers du monde perdu, produit également par Gedeon Programmes.

Le 19 février, Arte, Orange, et Numéricable diffuseront 6 programmes en 3D sur Ma Chaine 3D de Numéricable et sur le canal 333 d’Orange et seront parallèlement diffusés en 2D sur Arte.