Retour sur le NAB 2019 – Quelles nouveautés en postproduction ?

La tendance générale est de faire plus avec moins. Un grand écart autorisé par l’automatisation des process. Une automatisation rendue possible par la virtualisation de nombreuses étapes en utilisant l’intelligence artificielle et le cloud. Cette optimisation touche de plus en plus la postproduction. Visite des stands Avid, Filmlight, Sonnet, Blackmagic Design et Marquise Technologies.
05_1_BMD_ambiance_ext2.jpg

 

AVID

Avid a pris l’habitude depuis quelques années d’organiser Avid Conference Connect, le premier week-end du NAB. Cette année a été marquée par de nombreuses nouveautés. Tout d’abord un changement de lieu, passant (pour ceux qui connaissent les mega hotels de Las Vegas) du Wynn au Aria. Un hôtel sans doute moins ostentatoire, plus moderne. L’association derrière cet événement (ACA – Avid Customer Association) compte 38 000 membres dans le monde. Moment symbolique fort important, la présence dans l’assistance de Bill Warner, l’inventeur de Media Composer – un signe !

La conférence a commencé par un tour d’horizon des derniers succès, que ce soit France Télévisions et le déploiement des technologies de studio virtuel et de réalité augmentée, ou bien HBO qui utilise la virtualisation pour les stations de montage. Future is now ! le nouveau slogan apparaît sur l’écran principal, avec enfin des annonces qui étaient clairement attendues depuis plus de trois ans. « L’innovation n’aide personne si elle n’est pas disponible immédiatement » ou bien « Rethink Reinvent et Repeat ». Ensuite, petit rappel sur la ligne des produits Avid First (les logiciels gratuits). À date, environ 1,4 million de téléchargements ont été effectués et il y a 10 000 nouveaux abonnés par trimestre.

Dans les nouveautés, Avid Nexis Cloudspaces qui intègre de manière transparente l’utilisation du cloud dans une configuration matérielle et qui repose sur un partenariat renforcé avec Microsoft Azure. L’interface est simple avec une administration dépouillée qui permet notamment de donner des autorisations à telle ou telle personne. En allouant automatiquement des ressources dans le cloud en fonction de vos besoins, Nexis | Cloudspaces évolue avec votre activité. Tous les systèmes Avid Nexis nouveaux et existants incluront, pour une durée limitée, deux téraoctets d’espace de stockage dans le cloud, afin que les utilisateurs puissent tester le service gratuitement.

Editorial Management 2019 est une plate-forme de gestion des contenus pour la postproduction, accessible par différents intervenants, où qu’ils se trouvent. Les utilisateurs peuvent ainsi rechercher, modifier et partager rapidement des contenus depuis n’importe où, ce qui facilite la gestion de médias, la préparation des projets et la synchronisation des différentes fonctions. Disponible en mai 2019, Editorial Management 2019 permettra aux utilisateurs de préparer et de monter des séquences simples, de regrouper des prises afin de préparer des scènes multicaméras destinées aux monteurs utilisant Media Composer, et d’utiliser Avid | AI avec sa nouvelle option de recherche phonétique. Il s’intègre de plus avec les serveurs vidéo Avid | FastServe pour un montage à la volée pendant le tournage à 23,98 IPS avec plusieurs caméras : les productions en direct filmées sur un plateau peuvent ainsi être traitées plus rapidement.

Six des plus grosses sociétés de média dans le monde utilisent Avid on Demand. Ce sont 600 000 personnes qui se connectent par jour, et sur la carte mondiale des utilisateurs il y en avait un à Wallis et Futuna. Mais l’annonce la plus importante est la version Media Composer 2019 qui enfin revoit en profondeur l’interface graphique qui est moderne et totalement personnalisable (banc d’essai publié dans Mediakwest #32).

Signalons ici que pour les systèmes d’édition non linéaires Avid Media Composer, l’approche innovante de HBO inclut des licences à la demande illimitées. Elle permet au service technique d’adapter à tout moment les ressources de montage pour répondre à la demande des utilisateurs finaux en marketing, sport, documentaire et divertissement afin de créer leurs contenus promotionnels et de commercialiser leurs programmes avec une agilité et une rapidité accrue. Le déploiement virtualisé de Media Composer de HBO s’intègre à ses ressources de stockage Avid Nexis.

« Notre service technique prend en charge des centaines de clients qui créent des promotions et des habillages pour assurer le succès des offres de HBO. Nous avons donc mis en place des ressources à la demande qui correspondent aux besoins variables », déclare Stefan Petrat, vice-président senior de la technologie des médias chez HBO. « Si nécessaire, nous pouvons modifier le nombre de sièges Media Composer et faire en sorte que des centaines d’éditeurs travaillent sur des éléments promotionnels. Lorsque cette opération est terminée, nous pouvons immédiatement réduire nos systèmes excédentaires. »

 

FILMLIGHT

Daylight et la dernière version (5.2) de Baselight prennent désormais en charge de manière native le format ProRes Raw. Le ProRes Raw, un format d’image de haute qualité, disponible par l’intermédiaire des enregistreurs Atomos avec des caméras de nombreux fabricants dont Canon, Panasonic et Nikon ; le DJI Inspire 2, équipé d’une caméra Zenmuse X7, produit également des images ProRes Raw de manière native.

Annoncé lors de l’édition précédente du salon NAB, ce format est basé sur la même technologie que les codecs ProRes existants, offrant à la fois des performances en termes de bande passante et des images superbes, le tout avec la facilité d’utilisation qui a valu à ProRes son succès pour la vidéo traditionnelle. Puisque ProRes Raw contient les images envoyées directement par le capteur (avant dématriçage), il permet d’utiliser les fonctions HDR de Baselight. Ainsi, l’utilisateur peut effectuer des réglages plus fins sur la couleur et le contraste, tout en gardant une taille de fichier raisonnable. Les solutions de FilmLight prennent en charge le format ProRes depuis des années, et l’ajout de ProRes Raw allait donc de soi.

Avec la prise en charge de ProRes Raw dans la version 5.2 de Baselight, ce nouveau format peut être utilisé à toutes les étapes du pipeline. Les clients importent les contenus à l’aide du système Daylight de gestion des rushes, qui produit des copies de visionnage à partir des fichiers sources ProRes Raw ; ils peuvent ensuite continuer le travail dans ce format sur leur système d’étalonnage Baselight.

 

SONNET

Conçu par Sonnet, l’eGFX Breakaway Box 650 est un boîtier d’expansion Thunderbolt 3 vers PCI Express (PCIe) conçu et certifié pour être utilisé avec la carte AMD Radeon Pro WX 9100 et avec d’autres cartes graphiques de pointe : l’outil idéal pour les professionnels de la vidéo qui utilisent des applications graphiques gourmandes en bande passante sur un ordinateur portable compatible eGFX ou sur un autre ordinateur de taille réduite. Le boîtier est connecté à l’ordinateur à l’aide d’un unique câble Thunderbolt 3 et permet d’atteindre une vitesse de transfert de 2 750 Mo/s.

Grâce aux technologies conjuguées de Sonnet, d’Adobe et d’AMD, les créateurs de contenus peuvent réduire de moitié, voire plus, les délais d’exportation de leurs contenus ProRes 422 4K et H.264. Cela peut représenter un atout de taille pour les créateurs qui exportent leurs vidéos sur YouTube. Avec une configuration traditionnelle, il faut environ 70 secondes pour exporter un clip de 15 secondes. Mais grâce au système de Sonnet et à la carte AMD Radeon Pro WX 9100, le délai d’exportation en ProRes 422 4K ou en H.264 n’est que de 29 secondes en moyenne.

 

BLACKMAGIC DESIGN

On en a déjà beaucoup parlé, DaVinci Resolve est la seule solution qui réunit dans un seul logiciel des outils professionnels de montage, d’étalonnage, de finishing audio et d’effets visuels en 8K ! Avec cette version 16, Blackmagic Design introduit des centaines de fonctionnalités demandées par les utilisateurs, voire plus ! La solution propose aujourd’hui des outils multi-utilisateurs pour que monteurs, assistants, étalonneurs, animateurs VFX et ingénieurs son puissent collaborer ensemble sur le même projet ; la nouvelle approche de travail de la page Cut et des fonctions avancées liées à un moteur d’intelligence artificielle en mode deep learning repoussent considérablement ses limites…

Alternative à l’espace de Montage standard, Cut propose une interface simplifiée et de nouveaux outils pour travailler encore plus rapidement… Cette page révolutionne la façon de travailler avec des concepts à la fois innovants et familiers, tels que le mode Source Tape qui propose d’afficher tous les clips du chutier comme sur une seule bande pellicule. Il est alors facile de faire défiler les plans, de trouver les parties dont on a besoin. Cette nouvelle page Cut propose aussi une double timeline : la timeline supérieure montre l’intégralité du programme, tandis que la timeline inférieure affiche la zone de travail.

Le nouveau DaVinci Neural Engine – qui utilise les dernières innovations GPU – s’appuie sur des technologies d’apprentissage automatique et une intelligence artificielle pour opérer de puissantes fonctionnalités, telle la modification de vitesse Speed Warp qui repose sur une estimation de mouvement, la fonction Super Scale pour l’augmentation d’échelle, l’harmonisation des couleurs automatique. On pourra utiliser la reconnaissance faciale pour organiser automatiquement les clips dans les chutiers selon le visage des sujets filmés… Le DaVinci Neural Engine fournira des outils simples permettant de résoudre les problèmes complexes, répétitifs et chronophages rencontrés dans l’industrie !

DaVinci Resolve 16 a aussi répondu concrètement à ses utilisateurs avec la nouvelle fonction Adjustment Clips qui permet d’appliquer des effets et des étalonnages aux clips de toutes les pistes du dessous ou avec la fonction Quick Export qui permet de charger les projets sur YouTube et Vimeo, n’importe où depuis l’application. Les performances de Fusion ont été aussi considérablement améliorées et Fairlight prend en charge l’audio 3D immersif. Bref, DaVinci Resolve 16 est une sortie importante qui comprend des centaines de fonctionnalités demandées par les utilisateurs !

Dans la foulée, Blackmagic a lancé le DaVinci Resolve Editor Keyboard, un nouveau clavier professionnel pour DaVinci Resolve. Doté d’une molette intégrée, son ergonomie améliore considérablement la rapidité du montage, car il est possible d’utiliser ses deux mains pour monter. Les monteurs peuvent se déplacer dans un clip, marquer les points de sortie et d’entrée, effectuer un montage, puis se re-déplacer, et ainsi de suite. Intégrant de multiples paliers à roulement, la molette, très fluide, peut être opérée en mode jog pour scroller dans la timeline de manière naturelle. Le DaVinci Resolve Editor Keyboard sera disponible en août.

 

MARQUISE TECHNOLOGIES

Marquise Technologies enrichit de nouveau ses produits MIST et ICE pour le mastering et la vérification de contenus en 4K HDR, en ajoutant la prise en charge des formats audio immersifs pour le broadcast et la diffusion OTT, entre autres nouveautés.

Lors du NAB, Marquise Technologies a présenté le premier prototype d’intégration Dolby Atmos dans une solution de mastering et de contrôle qualité. La prise en charge de Dolby Atmos inclut les fichiers DAMF, IAB MXF et ADM BWF, et permet l’exportation en IMF et dans d’autres formats. Les utilisateurs de MIST et d’ICE peuvent également visualiser et vérifier les objets audio immersifs à l’aide du nouveau mode de visualisation audio, qui permet de voir en temps réel la position des objets dans l’espace.

MIST, ICE et la solution de transcodage TORNADO possèdent à présent un moteur de rendu de sous-titres entièrement repensé. Celui-ci permet un rendu de haute qualité pour les sous-titres, que ce soit pour l’affichage en temps réel ou l’incrustation dans l’image ; il est également compatible avec la norme IMSC1.1 pour les langues d’Asie et du Moyen-Orient.

Les démonstrations de MIST, d’ICE et de TORNADO présentées sur le salon ont mis l’accent sur le mastering, la gestion des versions, et le contrôle qualité des contenus premium – notamment Dolby Vision et Dolby Atmos –, ainsi que sur la réutilisation de contenus existants, améliorés à l’aide d’outils de conversion HDR et de mise en valeur des scènes à fort contraste.

Afin d’améliorer l’expérience utilisateur dans le cadre de ces workflows, des améliorations ont été apportées à l’interface de MIST et d’ICE, permettant par exemple d’afficher les métadonnées HDR et des objets audio immersifs. Un deuxième écran – sur lequel sont affichés les graphiques d’analyse audio et vidéo – et une double sortie en 4K complètent cette boite à outils de mastering et de contrôle qualité.

Partenaire du programme de workflow COMMA, Marquise Technologies présentera également l’intégration de MIST et d’ICE dans la solution de gestion des contenus Pakanu, par CineCert, ainsi que la solution de contrôle qualité automatisé Pulsar, par Venera Technologies, qui révolutionne la création, le contrôle qualité, et la gestion des contenus.

 

Extrait de notre compte rendu du NAB 2019 paru pour la première fois dans Mediakwest #32, p.42/82. Abonnez-vous à Mediakwest (5 numéros/an + 1 Hors-Série « Guide du tournage ») pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.


Articles connexes


Wasabi, le cloud autrement
 19 juillet 2022