NightShift & Baselight : la post production, un travail d’équipe

La société NightShift, fondée il y a une dizaine d’années par Julien Desplanques et Mathieu Hue, compte un peu plus de 50 salariés. Elle s’est imposée sur le marché de la postproduction avec, notamment, une spécificité sur les films des univers «beauté», et compte parmi ses clients fidèles de grandes marques de cosmétique et luxe.
NightShift.jpg

La société misant sur le haut de gamme a dû faire évoluer ses équipements et, naturellement, s’est tournée vers la solution Baselight de Filmlight. « Bien que le secteur soit ultra concurrentiel, nous avons continué à nous développer et donc à attirer des projets de plus en plus prestigieux. Nous avons choisi Baselight qui était pour nous, et qui l’est toujours, la meilleure application d’étalonnage en termes de qualité et de rapidité », précise Mathieu Caplanne, chef étalonneur permanent au sein de NightShift.

L’une des particularités de l’entreprise, outre la qualité de ses réalisations, est l’accompagnement de A à Z de ses clients, de la gestion des rushes à la livraison du master. La société comprend une équipe de post-producteurs qui suit les producteurs, ce qui permet à la fois une plus grande efficacité et une personnalisation des relations. « Au vu des délais qui se raccourcissent de plus en plus, notre organisation offre une plus grande souplesse », poursuit Mathieu Caplanne.

Techniquement, la société a mis en place trois réseaux distincts. Un premier réseau avec un stockage centralisé offline pour les salles de montage, un réseau propre aux solutions de postproduction Autodesk (Flame, Smoke, Flare) et enfin un troisième réseau pour les salles d’étalonnage sur stockage centralisé online de 200 To. Les salles sont équipées de moniteur Dolby et le Baselight est la pierre angulaire du workflow de finalisation de l’entreprise. « Nous avions de plus en plus de films exigeants, nécessitant une versatilité dans la postproduction. Baselight est performant, rapide, nous ne sommes jamais limités et ralentis dans les étapes de postproduction. »

NightShift travaille à 90 % pour le marché publicitaire. Toutefois, la société s’investit depuis peu sur des projets de fiction et continue de développer activement ce secteur en demande. Une nouvelle stratégie pour cette entreprise dont l’audace n’a d’égale que son ascension constante.