IA & Médias, le point de vue de l’Idate (WebTV Satis)

Jean-Dominique Seval est directeur adjoint du think tank européen Idate Digiworld, spécialisé dans l’économie numérique, les médias et les technologies télécom. Sur le plateau WebTV Satis, il nous livre ses réflexions sur les évolutions de l’IA dans notre univers professionnel, un sujet qui lui tient particulièrement à cœur et qui était l'objet de la table ronde « Intelligence artificielle & Médias » à laquelle il venait tout juste de participer comme intervenant....
video

 

« L’idée de cette table ronde était, et j’espère que nous y sommes parvenus, de démystifier quelque peu le sujet de l’IA, qui occupe beaucoup de place aujourd’hui mais qui est là depuis longtemps. Il est cependant vrai qu’il ne faut pas sous-estimer que l’IA représente un mouvement de fond qui touche déjà tous les métiers des médias. Le sujet concerne la création dans les équipes de rédaction dont une partie peut déjà être automatisée ; mais aussi la création de productions audiovisuelles, la production de toute la partie autour de la publicité avec l’enjeu de  la monétarisation bien sûr ; tous les métiers des médias sont aujourd’hui concernés. C’est cela que nous avons voulu illustrer pendant la table ronde : nous voulions montrer que c’était déjà là et, qu’en même temps, nous sommes au début de ce mouvement qui pose énormément de questions en termes de métier, de formation, de création de valeurs, de destruction de valeurs potentielles aussi et il s’agissait en outre d’envisager comment tout ça allait se réorganiser. »

 

L’Idate a repéré quelques chiffres relatifs aux évolutions de l’IA. Même si « le marché aujourd’hui est assez difficile à saisir, il en est un qui commence à être vraiment consistant et qui fait bien le lien entre le grand public et les médias: ce sont les assistants vocaux qui entrent dans les ménages ». Actuellement, à travers le monde, « entre 11 et 17 millions de petits assistants vocaux sont vendus en un seul trimestre, avec quelques grands leaders sur le sujet ». Ils nous font « entrer dans les médias d’une autre manière puisqu’on peut demander une sélection de programmes de télévision simplement par la puissance de la voix et avoir des recommandations qui, on l’espère, sont de plus en plus personnalisées. »

Jean-Dominique Seval reconnaît que c’est sur ce point que « les choses ne sont pas encore complètement stabilisées. Mais on voit, qu’avec cet exemple-là, un nouveau marché se crée parce que c’est une nouvelle entrée sur l’internet, vers tout un tas de services dont les médias qui sont directement impactés, bien sûr ».

 

Et Jean-Dominique Seval de citer deux sociétés « très intéressantes » présentées lors de la table ronde : Golaem et Reminiz.

« Golaem produit des foules numériques pour le cinéma, les séries TV, etc. mais aussi dans d’autres domaines. L’IA lui permet de créer des foules qui ne sont pas ce qu’il [Stéphane Donikian, CEO de Golaem] a défini comme « des foules de zombies ». Ces foules de personnages créent vraiment un univers qui n’est plus numérique puisqu’il est mis à l’image avec des personnages humains, mais c’est de l’Intelligence artificielle qui est derrière. Là, on est vraiment dans la production professionnelle de très haut niveau, puisque cette start-up française, qui a déjà dix ans, travaille pour de grandes marques, à 95 % à l’étranger, dont les grands studios comme Marvel et bien d’autres. Voilà un exemple qui est vraiment très intéressant. »

Autre exemple cité par notre interlocuteur, cette fois, de reconnaissance faciale de personnalités pour la télévision. « Dans les Box d’Orange, aujourd’hui une start-up comme Reminiz permet de savoir quelle est la personne qui passe à l’écran. Et demain nous pourrons peut-être –  ils commencent à travailler dessus – avoir la bio de la personne, toute la partie interactive dont nous rêvons depuis très longtemps à l’Idate puisque nous nous intérressons depuis plus de quinze ans à la télévision interactive. »

Pour conclure, Jean-Dominique Seval nous donne un avant-goût du 40e Digiworld Summit qui se déroulera le 28 novembre à Paris, avec pour thème central le Phygital. Si vous ne savez pas bien de quoi il s’agit, visionnez la fin de l’entretien…

 

<<<<<<<<<<<<<

 

Le SATIS, en bref 

5000 m2 d’exposition – 3 Halls, plus de 150 exposants et partenaires – Près de 9000 visiteurs – 85 contenus présentés lors de la troisième édition du 360 Film Festival, vitrine des contenus VR/360/Interactif, AR et Grands Formats – Près d’une cinquantaine de conférences, Keynotes et ateliers développés autour de sujets phares : HDR – VFX – I.A. – UHD – GRANDS CAPTEURS – STOCKAGE – VR – ESPORT – AR – 6DOF – DRONES – BLOCKCHAIN – INTERCOM – WORKFLOW – DATAVIZ – TV – BROADCAST – CORPORATE – 8K – SON IMMERSIF -IP – STREAMING – INTÉGRATION – MEDIATION CULTURELLE – CYBERSÉCURITÉ – PIRATAGE…

Suivez le SATIS et Screen4ALL sur les réseaux sociaux …

Facebook : Satisexpo / Screen4All

Twitter : @satisexpo / @Screen4allforum

LinkedIn : Satis Expo and Screen4all groups

#SATISEXPO2019  #360FILMFEST

 

Le SATIS 2019 vous donne rendez-vous les 5 et 6 novembre 2019 aux Docks de Paris à La Plaine Saint-Denis.

 http://www.satis-expo.com