Retour sur les tendances concernant la diffusion et le broadcast lors du dernier SATIS

Le SATIS* 2017 a regroupé non moins de 150 exposants reflétant  la grande diversité de la chaîne de valeur audiovisuelle. Parmi les grandes tendances du salon, on pouvait distinguer une montée en puissance du Cloud et l’offre SaS, avec une omniprésence du streaming dans l'univers de la distribution de contenus…
CRSATIS2017Diffusion1Aspera.jpeg

 

ASPERA

Andrea Di Muzio directeur des services professionnels EMEA d’Aspera constate sur le Satis 2017 un énorme intérêt des professionnels de l’audiovisuel français pour les solutions du type cloud computing, sous l’angle principalement des avantages économiques qu’elles procurent, liés au paiement à la demande des services suivant son niveau de consommation. Toutefois, si les aspects technologiques du cloud semblent secondaires, les éditeurs TV notamment, déjà largement utilisateurs du système de transfert rapide des médias Aspera, estiment qu’il pourrait y avoir un intérêt à la fois économique et technologique à disposer des services d’Aspera dans le cloud. En matière de cloud computing, le responsable de la filiale d’IBM constate aussi que, souvent, le choix des professionnels, notamment des éditeurs TV, se porte sur des solutions du type cloud privé.

La nouveauté vient du fait que là où Aspera Files proposait ses services en mode SaaS avec un prix de licence et un investissement initial (incluant l’hébergement d’application, le stockage et la bande passante), ce même service est désormais accessible sous forme d’un abonnement consommable à la demande, tout en étant accessible via un cloud privé IBM et/ou sur les serveurs du client. Andrea Di Muzio insiste également sur la valeur ajoutée d’une solution du type cloud privé dans le contexte d’un acteur de l’audiovisuel disposant de contenus ayant beaucoup de valeur immédiate, comme un éditeur TV ou un studio, car ce type de solution offre un bon équilibre entre les possibilités de partage et de consommation de services et des impératifs de sécurisation. « Quand nous avons commencé à travailler avec Aspera sur le couplage de nos offres de transfert rapide avec la seule plate-forme cloud existante qu’était Amazon en 2012, nous nous sommes très vite heurtés à plusieurs obstacles de la part des clients de taille importante dans les médias, et qui concernaient la localisation des médias, leur sécurisation et leur réversibilité. Même si aujourd’hui, on ne peut pas dire que le cloud public soit moins sécurisé que des serveurs hébergés au sein d’une entreprise, la localisation des données reste un point bloquant. Avec les solutions du type cloud privé qui émergent, on est en train de dépasser cet obstacle tout en permettant aux acteurs audiovisuels de bénéficier des services de plus en plus innovants, présents sur les plates-formes cloud. »

 

DVMR

DVMR est un groupe qui dispose d’un data center dans lequel des baies spécifiques à l’audiovisuel sont louées. Le centre opérationnel principal de DVRM est implanté à Vitry-sur-Seine ; il dispose de deux fibres privatives. Le groupe propose l’ensemble des prestations techniques nécessaires aux fournisseurs de services vidéo sur IP : numérisation, capture de flux vidéo, encodage, transcodage, sous-titrage, stockage et diffusion. Alterpop, l’une des filiales du groupe, basée dans le 14ème arrondissement de Paris, diffuse des chaînes de télévisions vers les opérateurs Internet et satellite via des play out.

 

FREQUENCE

La société française de location de matériel audio, créée en 2010, se diversifie en passant à la distribution de produits que l’on ne trouve pas en France. C’est le cas, par exemple des codecs britanniques de la marque SystemBase, qui équipent plusieurs grands diffuseurs d’outre-Manche. Ces codecs de transmission, réputés pour leur fiabilité, peuvent être exploités indifféremment en mode OIP ou IDL.

 

LORA SOLUTIONS

La société, est spécialisée dans les outils de trafic system, mais aussi dans l’habillage graphique pour une diffusion antenne.
 Exposant depuis plusieurs années sur le Satis, les nouveautés mises en avant pour cette édition concernaient principalement la solution Lora Pop. Cette dernière permet de mettre en ligne un flux vidéo, mais aussi de gérer l’habillage très simplement. Lora Pop évolue notamment pour les Facebook live de plus en plus exploités. L’interface de boutons est intégralement configurable en fonction des besoins des utilisateurs.

Au niveau des matériels de gestion de trafic antenne, Lora Solutions commercialise des sys- tèmes, software et hardware, reposant sur des outils Harmonic qui pilotent intégralement le serveur de diffusion.

 

LAWO

Une partie du stand du fabriquant allemand était dédiée aux équipements vidéo avec notamment le V_Remote4, qui permet de transporter des signaux à distance pour la remote production. Même si Lawo s’intéresse à la vidéo depuis quelques années déjà, c’est bien l’audio qui retient principalement l’attention du visiteur.

Il pouvait y découvrir la console de production audio Mc2 96, officialisée pour la première fois lors du dernier NAB. La console la plus imposante de la gamme Mc2 voit son nombre de boutons codeurs augmenter, de façon à rendre accessibles les accès aux paramètres DSP, directement depuis la surface, en une seule opération.

L’intégration des mix surround et du Dolby Atmos est beaucoup plus poussée que sur les autres modèles Mc2. 
Des vignettes vidéo sont même disponibles au niveau des tranches afin de visualiser facilement des micros associés à une source caméra. Les vignettes sont reçues dans la console via des flux SMPTE 2110.

Enfin, la console radio Ruby, lancée également lors du NAB 2017, était également exposée. Sa surface de contrôle a été redessinée. L’évolution la plus significative se situe dans le cœur de l’appareil. Pour synthétiser, nous pouvons dire que la Ruby dispose d’une plus grande modularité d’entrées/sorties et de davantage de canaux DSP. Le mélange de surfaces de contrôles traditionnels avec des surfaces virtuelles facilite l’accès aux paramètres DSP par l’intermédiaire d’une interface graphique qui peut fonctionner sur un écran tactile.

 

MEDIACTIVE BROADCAST

Le groupe spécialisé dans les activités TV et second écran sur IP rassemble trois marques du broadcast. Chyro, éditeur de logiciels pour le broadcast s’intéresse au traffic management avec notamment la gestion des droits de diffusion, en linéaire ou non, et l’édition d’une playlist de diffusion. Le soft est développé en mode web avec une interface simple d’utilisation. Streamakaci est spécialisée dans la diffusion sur Internet. Elle propose du streaming, de l’OTT et de l’hébergement de diverses solutions broadcast. Enfin, Labgency s’occupe de la sécurisation de contenus type DRM pour l’OTT.
 Bref, l’ensemble du workflow qui permet de créer une chaîne de télé sur IP était proposé sur le stand Mediactive.

Notons que Streamakaci captait et diffusait les différentes agoras du Satis.
 Dans la salle Eiffel, était installé un plateau NDI équipé de caméras PTZ Newtech (pourvues de boîtiers SDI to NDI de la marque). L’ensemble était relié en mode réseau PoE, les flux étaient ensuite intégrés dans un Tricaster.

L’ensemble de la réalisation et de la diffusion en mode IP permettait d’alléger considérablement les temps d’installation et de démontage. En effet, dans le câble unique qui relie caméras et régie, est transportée la vidéo, mais aussi le tally, les contrôles de commandes et le réseau d’ordre.

 

NEWNET

Depuis 1997, NewNet commercialise deux types de produits : des solutions de stockage complexes et des matrices de commutation KVM écran-clavier-souris. En général, une régie de production broadcast fixe ou mobile dispose de plus de machines que d’utilisateurs, c’est pourquoi les matrices KVM sont fort utiles pour distribuer les postes de travail selon des configurations variées et adaptées à chaque type de programme filmé ou distribué. Suivant la migration générale des régies de production et distribution vers les technologies IP, NewNet propose ces derniers temps des matrices virtuelles qui permettent d’avoir une plus grande liberté de configuration technique et qui rendent le nombre de postes commandés et leur distance infinis. La taille des configurations possibles dépend uniquement de la qualité de l’infrastructure informatique et réseau.

Les matrices KVM sur IP de la marque Adder que commercialise NewNet ont déjà été déployées au sein du siège social de BCE entièrement en IP, au sein de la nouvelle régie de production de Canal Factory et chez M6. Dans leurs dernières versions, ces matrices KVM en mode IP sont redondées, sécurisées via des systèmes du type Scada. Sur le Satis, NewNet montrait la dernière génération de matrices AdderView DDX30 qui permettent de connecter jusqu’à 30 ports partagés entre utilisateurs et ordinateurs, et de réaliser ainsi les configurations les plus complexes en appuyant sur un seul bouton. De même, à l’aide du module AdderLink Infinity, il est possible de choisir des éléments audiovisuels à partir d’ordinateurs situés n’importe où dans le réseau et de commuter ces signaux vers de multiples utilisateurs. Concernant son autre activité liée au stockage, NewNet faisait preuve de pédagogie sur ce Satis, afin d’expliquer, schémas à l’appui, sa spécialité d’intégrateur de solutions logicielles du type Software Defined Storage (SDS). Le principe du SDS repose sur le fait de décorréler la partie logicielle de gestion des éléments matériels de stockage eux-mêmes. De la sorte, il est possible de faire évoluer avec plus de souplesse les performances de ses serveurs de stockage ou de calcul, tout en restant dans la même configuration logicielle. Les offres SDS de NewNet sont axées aujourd’hui sur des solutions du type NAS virtuel, virtualisation hyper-convergée et cloud hybride (cloud et on-premise) comme celles de l’éditeur suédois Compuverde ou de l’allemand Quobyte.

L’offre « Scale-out Storage » de Quobyte permet d’aller très loin dans la virtualisation des process de stockage et offre des passerelles avec le cloud computing. Du fait qu’il s’agit à la base d’un file system capable en surcouche de gérer du stockage en mode objet, le soft Quobyte rend possible l’accès à des données, sans duplication de celles-ci, qu’elles aient été écrites au départ en NFS, SNB ou en S3. « En outre, explique Philippe Neel, le président de NewNet, avec le stockage logiciel de Quobyte, vous pouvez spécifier (jusqu’au lecteur individuel) exactement quel matériel est accessible et par qui. La gestion du multi-tenant donne un contrôle total aux administrateurs, tandis que les reconfigurations à la volée ne prennent que quelques minutes sans aucun arrêt ».

L’autre solution de stockage importée par NewNet, Compuverde, est aussi un « Scale out Sto- rage », mais à la différence de Quobyte qui démarre avec des offres comprenant six nœuds de stockage, Compuverde démarre à quatre. Compuverde utilise le stockage sur des mémoires flash mieux adaptées aux accès rapides nécessaires, par exemple, au sein d’un studio de VFX ou d’animation. D’ailleurs, NewNet équipe de cette solution de vNAS un studio d’animation renommé comme Illumination Mac Guff.

 

PILOTE FILMS

Pilote Films est distributeur de solutions audiovisuelles depuis 30 ans (distributeur historique de RTS et également de Glensound et Rycote…). Après avoir travaillé essentiellement dans le domaine de l’audio, Pilote Films s’oriente également en 2017 vers la vidéo, notamment avec Lynx Technik. Pilote Films distribue depuis un an (pour la première fois en France) les systèmes de contrôle broadcast KSC Core, un des plus gros concurrents de VSM. Ce système permet le pilotage de toutes les infrastructures IP et hybrides.

Cette année est riche en nouveautés. RTS sort de véritables panels sans fils DECT avec des antennes branchées en Dante (réseau ip de la matrice jusqu’à l’antenne).

La Green Machine de Lynx Technik a obtenu un trophée Satis Screen4All. C’est une « glue modulaire » sous forme d’applications, c’est-à-dire qu’elle permet de faire le lien entre différents formats (HDR-SDR, HD-4K ou SD-HD) via des applications disponibles sur le Green Store. On peut créer des chaînes de process, les piloter et, lorsqu’on n’en a plus besoin, libérer ou attribuer une ressource à une autre green machine.

DirectOut Technologies propose des produits Madi dont le convertisseur Madi vers Dante, avec la possibilité de lier les boîtes pour augmenter le nombre de canaux. Glensound, connu pour ses panels commentateur, présente un nouveau modèle trois commentateurs Dante entièrement configurable.

Pliant Technologies, concurrent sur des produits « modestes » de clearcom ou RTS, propose CrewCom, une nouvelle solution d’intercom sans fil en wi-fi 2.4 GHz, sans les problèmes habituels du wi-fi.

Pilote Film est également devenu l’importateur de Dante Domain Manager d’Audinate, une surcouche Dante, qui permet de sécuriser et de gérer des droits utilisateurs sur toute infrastructure Dante, et de splitter une infrastructure Dante en plusieurs domaines séparés.

 

IRCAM

L’Ircam présentait les derniers développements réalisés dans le cadre du projet européen H2020 Orpheus Object Based Audio Experience. Ce projet regroupe le fraunhofer, les diffuseurs radio (BBC et Bayerischer Rundfunk) ainsi que l’IRT en allemagne, Trinnov Audio, b<>com, l’Ircam, Elephantcandy et Magix.

De manière générale, le concept de l’Object Based Audio c’est la transmission de différents objets disposant de canaux audio isolés provenant par exemple d’un microphone de proximité et d’un microphone d’appoint et également de scènes d’ambiances captées avec un arbre microphonique pour la réverbération tardive (pour avoir une scène générale). Au final, on décrit une session de mixage avec les différentes pistes utilisées, associées à des métadonnées (typiquement des données de position dans l’espace et des paramètres autorisant ou non l’interaction).

L’idée est de s’adapter au système de rendu (du casque en binaural 3D jusqu’aux systèmes les plus ambitieux avec des centaines de haut-parleurs) avec pour but la production d’un fichier unique suffisamment générique pour pouvoir être décodé selon ces différentes finalités. L’Ircam a développé des outils qui vont directement s’interfacer avec n’importe quelle station DAW ; elles sont téléchargeables sur le forum net de l’Ircam.

 

MATROX

Les Monarch HD et HDX de Matrox sont des solutions matérielles d’enregistrement et de streaming. 
« Un bouton et on stream ». Les deux produits proposent maintenant l’intégration native du streaming vers YouTube et Facebook. Le Monarch HDX propose une entrée SDI et le streaming sur Facebook et YouTube simultanément.

Le Monarch LCS (lecture capture system) est un outil dédié aux présentations ; physiquement c’est un HDX disposant d’une entrée HDMI supplémentaire permettant le compositing d’un contenu vidéo ou informatique au flux à enregistrer ou à streamer (pour intégrer les images d’une présentation power point et le flux de la captation).

 

QUANTUM

Quantum a reçu le prix du public des Trophées Satis-Screen4All 2017 dans la catégorie post- production pour sa solution d’entrée de gamme Xcellis Foundation qui intègre l’ensemble des fonctionnalités du logiciel de gestion de stockage bien connu StoreNext 6 pour un prix de départ inférieur à 22 000 euros HT. Avec ce récent positionnement marketing, Quantum permet que des studios de petites tailles puissent faire l’acquisition de cette appliance NAS, riche de nombreuses fonctionnalités évoluées. Ces mêmes studios peuvent ensuite gagner en performance, en capacité et en sécurité de manière progressive au fur et à mesure que leur activité grossit. Avec Xcellis Foundation, il est par exemple envisageable, dans un univers où la vitesse d’accès aux médias est primordiale, de passer d’un stockage partagé du type SCSI (1Gb de bande passante) à un stockage utilisant la même plate-forme, mais accessible via de la bre optique (8 Gb), en ajoutant simplement de nouvelles têtes de lecture au système de stockage sur bande ou de nouveaux disques. Depuis deux ans, Quantum a également perçu, au-delà de la quête de performance, le besoin tout aussi essentiel de partage des médias au sein de plates-formes de stockage centralisées et fiables. En particulier en France où, depuis deux ans, de nombreux studios de postproduction se sont équipés de solutions Quantum, comme Videomage ou Hiventy.

Ce Satis 2017 était enfin l’occasion pour Quantum de rappeler qu’il est toujours un acteur historique de l’industrie du LTO, et en pointe sur la nouvelle génération de cartouches LTO8 qui s’intègre dès le début de l’année 2018 aux solutions de la marque. L’occasion aussi pour Quantum de rappeler que le LTO, s’il représente un temps d’accès aux données plus lent que les systèmes de stockage en ligne, est le support de stockage idéal en termes de rapport consommation d’énergie capacité et longévité du stockage. Quantum insiste notamment sur le fait qu’il n’y a pas ou peu de problèmes de sécurité avec un stockage dormant comme le LTO. Là où les disques « online » peuvent être plus facilement piratés car plus fréquemment exposés aux cyber-attaques provenant de l’Internet, comme les « rançongiciels » (ransonwares). En 2017, année particulièrement prolixe en cyber-attaques, Quantum a d’ailleurs plusieurs clients travaillant dans les médias, y compris en France, victimes de cyber-attaques qui ont dû leur seul salut au LTO. Un éditeur important du monde de la bande dessinée, disposant d’une copie de l’ensemble de ses données sur des LTO datant d’à peine trois heures, a pu ainsi déconnecter ses systèmes de stockage en ligne après une attaque, éradiquer le logiciel de cryptage pirate, puis formater l’ensemble de ses serveurs de stockage avant de réinstaller les données non piratées à partir de LTO. D’ailleurs, Quantum ne manque pas de rappeler également que de nombreux acteurs utilisant aujourd’hui des solutions du type cloud computing, dont celle proposée par Quantum, disposent également de copies de leurs médias sur bande.

 

* Extrait du Dossier Compte-Rendu SATIS 2017 paru pour la première fois dans Mediakwest #25, p. 32-58. Abonnez-vous à Mediakwest (5 numéros/an + 1 Hors-Série « Guide du tournage ») pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.

 

 

 

* A propos du SATIS / Screen4ALL
 
Le SATIS est le salon de référence de tous les professionnels qui interviennent dans la chaine de création, de production et de distribution des contenus audiovisuels. Le salon présente les nouveautés produits et services pour le cinéma, la télévision, la communication. Rendez-vous de la communauté audiovisuelle francophone – il s’articule- autour d’une quarantaine de conférences et ateliers et d’une exposition qui accueille plus de 150 sociétés.
 
Le SATIS, repris par Génération Numérique en Mai 2017, intègre le Forum Screen4ALL qui représente désormais le Lab du salon. Ce Forum consacré aux technologies innovantes et aux nouveaux usages de ruptures, ouvre ses portes à l’innovation au travers un village de start-ups et propose un regard prospectif sur le financement, la production, la création et la distribution de contenus.
 
 

En 2018, le rendez-vous propose 4 focus thématiques :

·      LES REALITES MIXTES (Virtuelles et Augmentées)
·      l’E-SPORT: LES MARCHES DE L’ENTERTAINMENT
·      INTELLIGENCE ARTIFICIELLE & MEDIA 
·      LA SÉCURITÉ ET LA PROTECTION DES CONTENUS

Date : 6 et 7 novembre prochains

Lieu : Site des Docks de Paris

Site internet : www.satis-expo.com

 

 


Articles connexes










NewNet
 18 janvier 2013