L’audio au Satis : la migration vers l’audio sur IP trace son chemin…

Durant chaque édition, le Satis reçoit son lot de nouveautés exclusives comme le mixeur/enregistreur 888 de Sound-Devices dont le stand VDB Audio a eu la primeur cette année. C’est également le lieu idéal pour observer et identifier les tendances qui animent le marché du son à l’image. Cette année, certains mouvements amorcés les années précédentes comme le grand chambardement lié à l’audio sur IP, la migration vers le tout numérique pour les solutions sans fils audio ou encore l’intérêt pour le son immersif se confirment. Parmi les besoins émergents, on note cette année un intérêt certain autour des solutions audio permettant de pouvoir tourner professionnellement avec un smartphone …
1_Audio_SatisEmmanuel_Nguyen_Ngoc.jpg

 

44.1

Presque deux ans après les premières présentations, la console Avatus de Stagetec présentée sur le stand 44.1 est enfin disponible à la vente et annonce une quarantaine d’exemplaires livrés depuis juillet. Rappelons qu’il s’agit d’une console tout IP dont la surface de contrôle est entièrement séparée du Process DSP. Architecturée autour de la grille Nexus, elle présente l’avantage d’être facilement configurable grâce à ses astucieux écrans tactiles que l’on peut insérer entres les modules Knob et Fader afin de contrôler les niveaux, les traitements et la section centrale que l’on peut de ce fait appeler et piloter depuis n’importe quel écran. Compatible Dante et AES 67/Ravenna, elle est présentée comme une solution particulièrement adaptée pour la Remote Production, le broadcast et le spectacle vivant.

Présentée à l’IBC, l’enceinte AV23 m du suisse PSI est un outil de monitoring très neutre. Rappelons qu’il s’agit d’un système amplifié trois voies. Elle met en œuvre les technologies maison AOI (adaptative output impedance) qui optimise l’impédance de sortie en fonction du signal) et CPR (compensated phase response) pour une réponse en phase linéaire jusqu’à 100 Hz.

Nous restons en Suisse avec la petite interface audio Anubis de Merging Technologies. Disponible depuis cet été, cet outil très polyvalent commence à trouver sa place en France dans un vaste panel d’applications allant de l’enregistrement de musique classique sur site à la gestion de monitoring.

Également présent sur le stand 44.1, Avid Audio annonce la disponibilité de la version 2019.10 Pro Tools, un cru majoritairement orienté son à l’image. Parmi les évolutions les plus marquantes, le nouveau Video Engine apporte la lecture de fichiers vidéo en 4K ainsi qu’une meilleure prise en charge du codec H264, tandis qu’une nouvelle échelle graduée à 120 i/s fait son apparition dans le compteur. De nouvelles fonctionnalités apparaissent également du côté de la fonction Bounce To Disk qui permet désormais de produire au moment de la livraison un seul fichier contenant le mix stéréo, ainsi que les différentes déclinaisons multicanales (5.1, 7.1, etc.) satisfaisant au passage le cahier des charges Netflix en matière de livrables.

Du côté hardware par contre, aucune trace de la petite surface Avid S1 entrevue à l’IBC dont la disponibilité est prévue pour décembre 2019, Avid se concentrant ici sur la S4, dès à présent disponible. Déjà mentionnée dans notre compte-rendu IBC, rappelons qu’il s’agit d’une surface de contrôle plus abordable et plus compacte que la S6 dont elle s’inspire largement, mais qui se singularise par son châssis non modulaire intégrant alimentation et switch, ce qui la rend à la fois moins personnalisable, mais aussi plus rapide et plus simple à intégrer. La version de base comprend une section centrale tactile et une section automation à laquelle on peut ajouter ensuite jusqu’à trois modules faders (huit faders ALPS, 4 x 8 encodeurs rotatifs), quatre modules d’écrans et trois modules optionnels (joysticks, encodeurs rotatifs, panneaux PEC/Direct).

 

 

AUDIOPOLE

Sur le stand Audiopole, Jean-Philippe Blanchard nous confirme le grand intérêt porté à la console Calrec Brio dans le cadre de « petites » installations broadcast. Après la Boîte à Outil Broadcast (BOB) qui a monté un studio pour Canal + avec la Brio, France Télévisions l’a choisie pour équiper quatre cars, et tout dernièrement TF1 pour un nouveau studio.

Également sur le stand, Ghielmetti bien connu pour ses patchs présente le GMS 3164, une unité de contrôle d’écoute Dante dotée de deux afficheurs qui permettent de visualiser les niveaux de 16 ou 64 canaux. Parmi les possibilités, la mise en solo d’un canal ou encore la réalisation jusqu’à 16 mixages qui seront aiguillés vers une sortie au choix. Depuis un PC connecté sur l’appareil, il devient possible de visualiser un historique de niveau sur tous les canaux Dante sur une durée de 10 minutes, une option bien pratique pour contrôler des micros HF par exemple.

De son côté, Luminex, le spécialiste belge du « switch métier » dédié à l’audiovisuel, complète son offre avec Araneo, un logiciel gratuit qui offre une visualisation graphique de l’ensemble du réseau constitué par les produits Luminex. Vous retrouverez plus d’informations sur le logiciel Araneo, sur les Genelec 8361, 8251B et le caisson le W371A appartenant à la gamme The Ones ainsi que sur les analyseurs audio RTW TM7 et TM9 dans notre compte-rendu IBC paru dans Mediakwest #34 (p. 84 et 85), accessible ici 

 

 

LECTROSONICS

Sur le stand Lectrosonics, on constate que la gamme de la liaison HF ne concerne pas seulement le son à l’image, mais s’étend également à d’autres secteurs comme le spectacle vivant. Pour le visiteur, c’est l’occasion de découvrir la nouvelle série 100 % digitale D-Squared sortie cet été et présentée dans Mediakwest #33 (p. 24) et accessible ici. Aux côtés du récepteur fixe DSQD, des émetteurs ceinture DBu et main DHu, on trouve désormais le nouvel émetteur plug-on DPR.

Également présent sur le stand, le système d’intercom du fabricant américain Radio Active Design, une solution haut de gamme intégrant une base UHF et des boîtiers ceinture qui reçoivent en UHF, mais émettent dans le spectre VHF en modulation d’amplitude (AM). L’ensemble se veut à la fois robuste sur le plan des liaisons, capable d’assurer de grandes portées tout en étant particulièrement économe en ressource HF. À tester…

 

 

PILOTE FILMS

Deux Trophées Satis visibles sur le stand Pilote Films avec tout d’abord le prix de la rédaction, catégorie Diffusion & Distribution pour la Green Machine de Lynx Technik, un hardware audio et vidéo qui cette année propose une nouvelle application de conversion HDR vers SDR baptisée HDR Evie. Cette dernière met en œuvre de puissants algorithmes brevetés permettant l’analyse automatique du contenu d’une image vidéo et l’application de corrections optimales, en temps réel et image par image.

Toujours en catégorie Diffusion & Distribution, l’autre prix revient au logiciel d’administration Dante Domaine Manager qui évolue cette année en version 1.1 et reçoit le prix du public. Il apporte notamment la gestion des horloges GPS PPT et, au-delà des flux Dante, la prise en compte des standards AES67/Ravena et SMPTE 2110.

Après le Prodigy MC, DirectOut Technologies propose cette année le Prodigy MP qui reprend le concept du rack 2U modulaire dans ses capacités d’entrées/sorties (deux ports IP compatibles Dante, Ravena, AES67, SoundGrid et quatre slots configurables en Madi, AES3, Mic/line…) en y apportant des capacités de traitement qui en font un véritable couteau suisse audio. Le pilotage se fait depuis l’écran tactile intégré en façade ou via globcon, une interface graphique accessible via Browser. Outre les applications de bridge, de routing, de monitoring ou la conversion SRC, la technologie FPGA incluse permet d’appliquer des traitements audio type EQ, retard, limiteur, matriçage, mixage, insert analogique ou numérique…

Deux nouveautés chez Glensound avec la Divine, une enceinte Dante quatre canaux qui propose des possibilités de gestion de ces signaux entrants (retard, priorités, sommation). Alimentable en PoE, relativement abordable, dotée d’une puissance de 11 W, cette enceinte tout terrain est déjà présentée comme la Fostex 6301 du Dante. On lui souhaite une aussi belle carrière…

Toujours dans la galaxie Dante, Glensound propose également le MinFerno, une version mini du pupitre commentateur Inferno dotée ici de quatre entrées et de quatre sorties. Enfin, chez Studio Technologies, on est frappé par la compacité du M 348, un nouveau pupitre Dante huit canaux format desktop destiné à l’intercom ou à l’IFB, ainsi qu’à des applications domotiques.

 

 

RIEDEL

Chez Riedel, l’intercom Boléro en exploitation « Standalone » (sans matrice Artist) propose désormais un nouveau mode réseau Bolero Standalone 2110 (AES67) tandis que l’aspect multifonctions du SmartPanel RSP-1232HL est mis en avant. Ainsi, outre l’application intercom, le SmartPanel accueille une application de monitoring audio ainsi qu’une application de contrôle (control panel app) qui ouvre à des systèmes tiers (contrôle, supervision, playout, mesures) le pilotage depuis le SmartPanel. Plusieurs applications embarquées présentées également sur l’interface vidéo MediorNet MicroN transforment ainsi le hardware MicroN en un élément de grille distribuée, un moteur graphique Multi-Viewer ou encore un node IP. Notons que l’IP App MediorNet a reçu le label « Joint Task Force on Networked Media (JT-NM) Tested », ce qui valide la bonne implémentation des normes SMPTE 2110/NMOS et représente un gage d’interopérabilité.

 

 

STEINBERG/YAMAHA

Présenté sur le stand Yamaha aux côtés d’une configuration Nuage complète, le logiciel Nuendo de Steinberg passe en une version 10.2 qui progresse sur le plan des performances, de l’ergonomie et de la qualité de son moteur audio. Les nouvelles fonctionnalités sont également de la partie avec pour le son à l’image, une fonction d’export de fichier vidéo plutôt conçue pour les validations à distance, les fichiers étant générés dans un format « poids léger » utilisant le MP4 (codec H264) pour l’image et AAC 16 bit/48 kHz pour le son. L’import audio de fichiers progresse avec, pour le BWF en provenance d’enregistreurs nomades, une gestion complète des métadonnées conçue pour faciliter la conformation. Pour faciliter le repérage à l’image, la fonction Video Cut Detection analyse automatiquement les points de coupe dans le fichier vidéo et génère ensuite automatiquement les marqueurs correspondants. Pratique pour optimiser le calage d’un ensemble de pistes par rapport à une piste de référence, l’outil Alignment Audio a été repensé avec notamment un nouveau panneau qui offre plus de paramètres avec ou sans time-stretch.

Dans le cadre de productions audio orientées objet, Nuendo marque des points avec l’import de fichier au format ADM en provenance d’une unité Dolby RMU ou du logiciel Dolby Atmos Production Suite Renderer par exemple. Un ensemble de pistes mono regroupées en pistes Répertoire reproduisant la structure du fichier ADM sont alors automatiquement créées tandis que l’automation des objets est retranscrite via le MultiPanner VST.

Pour la postproduction de contenu audio 3D immersif, Nuendo intègre, grâce à un partenariat avec Dear VR, le nouveau panner Dear VR Pro et offre la compatibilité avec l’application Spatial Connect lancée depuis le même ordinateur ou sur un poste en réseau. Les deux applications peuvent ensuite échanger les données de transport, synchro, mixage et spatialisation. Depuis le logiciel Spatial Connect, les manettes peuvent par exemple piloter le volume et la spatialisation des pistes de Nuendo et écrire l’automation dans un environnement de visualisation 3D. Signalons enfin l’apparition de nouveaux plugs-in, comme VoiceDesigner conçu pour modifier les voix (Detune, Formant, hauteur tonale, Robot, Morph et FX), ou encore Doppler qui permet de simuler le fameux effet du même nom. Le correcteur de pitch VariAudio passe quant à lui en une version 3 qui semble se rapprocher des leaders que sont Auto-Tune ou Melodyne.

Pour faciliter les déclarations Sacem ou la localisation multilingue, une fonction d’export des cue sheet au format texte ou CSV voit le jour. Enfin, Nuendo propose désormais la compatibilité Ara2 qui permet de travailler en temps réel avec les plugs-in compatibles tels que Melodyne ou le récent SpectraLayer de Steinberg dédié à la restauration sonore.

 

 

STUDIO DEALERS

Spécialiste français de l’équipement de studio son, Studio Dealers importe de nombreuses marques parmi lesquelles Vicoustic et Isovox (isolation et traitement), Slate Digital (surface de contrôle sur écran tactile), Audient (consoles analogiques), PMC et Avantone (monitoring), Black Lion, Drawmer, Thermonic Culture, Aphex, BAE (Outboard), Sontronics et Austrian Audio (microphones), Zaor (mobilier de studio). Sur le stand, l’œil est rapidement attiré par une nouvelle déclinaison du FlatPanel de Vicoustic constitué à partir de 227 bouteilles recyclées pour un panneau absorbant 60 x 60 cm très coloré, disponible en épaisseur 2 ou 4 cm.

 

 

TAPAGES & NOCTURNES

Sur le stand Tapages, nous commençons notre visite en retrouvant Philippe Chenevez, créateur de la marque Cinela qui nous présente les dernières évolutions dans la gamme des bonnettes Cosi aujourd’hui déclinées non plus en trois, mais en cinq longueurs de cage, de façon à étendre le nombre de micros compatibles. Rappelons que l’ambition de cette série est de proposer la rapidité de mise en œuvre d’une bonnette softie agrémentée de meilleures performances, tant sur le plan de la suspension que de l’atténuation anti-vent. Pour y parvenir, la suspension micro, qui génère inévitablement un porte-à-faux vers l’avant, a été remplacée par une suspension de la cage tout entière, de façon à la centrer et à augmenter son efficacité. Le micro quant à lui est maintenu par un « holder », lui-même fixé à la bonnette par un système de blocage quart de tour. L’ensemble est utilisable sur perche, sur caméra ou DSLR…

Autre spécialiste, mais de la synchro cette fois, l’allemand Ambient a remanié sa gamme de boîtiers de synchro Lockit restructurée autour des boîtiers NanoLockit sortis en 2017 et du nouveau The Lockit. Toujours compatible avec le réseau maison ACN en 2,4 GHz, The Lockit se distingue du Nano en se dotant d’un système d’accu amovible type NP-50 et en proposant un écran LCD et deux sorties Lemo, la première est mixte TC/Sync tandis que l’autre véhicule le time-code et les métadonnées de l’ACN.

Ces derniers temps, le français Aaton se consacre au développement d’une ligne d’accessoires destinée aux Cantar. Parmi les plus récents, le Melody 2 est un préampli qui se connecte en AES42 et permet d’ajouter deux canaux supplémentaires procurant une qualité de son identique à celle des Cantar X3 et Mini.

Développée pour le Cantar Mini, l’A-Box6 ajoute quant à elle six encodeurs rotatifs dotés chacun de leur bouton de solo. Notons qu’elle vient se fixer au-dessus de l’écran, après changement de la plaque arrière et ajout d’un circuit spécifique.

En tant que loueur, Tapages s’intéresse également aux nouvelles tendances et identifie de nouveaux besoins comme l’utilisation du smartphone en tant que caméra, une pratique qui pousse le loueur à étudier des solutions pour l’audio et le Time-Code adaptées à la location. Sur le stand, on pouvait ainsi voir une configuration à base de module D:Vice de DPA.

Autre sujet d’intérêt qui se confirme cette année, le son 3D, avec cette année une zone Son Immersif animée par Jean-Marc L’Hotel, créateur sonore spécialiste de l’ambisonique, Charles Verron, fondateur de Noise-Makers et Xavier Gibert, responsable de RFI Innovation. Parmi les démonstrations qui ont suscité beaucoup d’intérêt, figure la solution développée par Noise Makers pour le monitoring adapté au mixage audio de production VR. Elle comprend Ambi Eyes, un player vidéo 360° qui transmet les informations de rotation du masque VR (yaw/pitch/roll) au plug-in Ambi Head HD qui assure la conversion ambisonique vers binaural afin de piloter en temps réel la rotation de la scène sonore.

De son côté, le RFI Innovation proposait une comparaison entre quatre systèmes de captation : Croix IRT, micro Sennheiser Ambeo, tête Neumann KU100 et couple de micros Lavalier fixés au niveau des oreilles. De quoi expérimenter la différence entre le binaural natif et les autres techniques de captation, choisir ses HRTF préférées, comparer les différentes solutions de binauralisation comme la Spatial Toolbox de B<>com ou l’Ambi Head HD de Noise Makers, un ensemble de solutions hébergées dans une station Pyramix.

 

 

VDB AUDIO

Visibles sur les stands Tapages et VDB Audio, les solutions d’alimentation pour sacoches Hawkwood évoluent. Le fabricant anglais introduit en effet dans sa gamme NP-1 un système intelligent de communication entre batterie et distributeur. Ainsi, le nouveau distributeur NDP-8S associé à la batterie NP98D permet à l’ingénieur du son d’analyser la consommation en ampères et de visualiser l’autonomie restante. Notons que le NDP-8S doté de huit sorties Hirose et deux Lemo peut être complété avec le NPD1 qui offre deux sorties en TA4, un standard notamment utilisé par Sound-Devices sur sa nouvelle génération de produits que nous retrouvons sur un stand VDB audio également très fréquenté.

Après la Scorpio lancée en mai dernier, la 833 et les MixPre version II lancées à l’IBC, Sound-Devices choisit donc le Satis pour dévoiler au public sa 888 qui vient logiquement compléter la nouvelle série 8 en proposant un produit intermédiaire entre 833 et Scorpio et dont la vocation est de succéder aux 688 et 788T en apportant la conversion 32 bit associée à un moteur audio 64 bit pour le processing, plus de liberté dans le routing, et l’ouverture audio sur IP. Dans une taille proche du 788T, on note parmi les prestations proposées la présence de huit préamplis Série 8 (4 sur XLR, 4 sur TA3), dix bus, vingt pistes à l’enregistrement (16 Iso+Mix LR,B1,B2), seize entrées-sorties additionnelles via Dante/AES67, un port TA5 pour combiné micro-casque, un triple stockage assuré par un SSD interne de 256 Go et deux ports SD, le support de surface de contrôle Midi à la norme Mackie MCU via USB (Icon, Behringer, Mackie…).

Au rayon bagagerie, on aperçoit les nouveautés proposées par Orca qui fait évoluer sa gamme de harnais avec le modèle OR-444 -3S intégrant le Spinal Support System, un procédé breveté qui permet de soutenir la colonne vertébrale et d’éviter les tassements dus au poids parfois élevé des sacoches de plus en plus fournies… Du côté des sacoches justement, signalons la venue de nouveaux modèles reprenant les caractéristiques des tailles standards, mais adaptées ici aux petits enregistreurs style Zoom F6 (OR-268), Sound-Devices MixPre 3 et 6 (OR-270) et MixPre-10T (OR-272).

Tentacle Sync, « l’autre » spécialiste allemand de la synchro élargit sa gamme avec un enregistreur miniature étonnant. De taille comparable aux petits boîtiers de synchro Sync-E, le Track-E enregistre sur carte SD un signal mono en 32 bit flottant, ce qui lui permet de faire l’impasse sur la gestion des niveaux. Virtuellement insaturable, le niveau peut également être remonté à loisir en postproduction sans augmenter le bruit de fond. Il pourra par exemple recevoir le signal d’un Lavalier et l’alimenter via son entrée minijack verrouillable, tandis que sa sortie permettra de connecter un casque ou un émetteur HF. Il permettra de sécuriser ou de remplacer des liaisons HF sur un tournage où la HF est impossible ou encore d’être utilisé dans une production incluant un ou plusieurs smartphones. Pour faciliter la postsynchro, le Track-E reprend la technologie maison de diffusion du Time-Code via Bluetooth, l’ensemble étant piloté par l’app iOS ou Android sur laquelle on peut visualiser la forme d’onde. Disponible d’ici le printemps prochain, l’offre inclura le logiciel Tentacle Sync Studio tandis qu’un bundle avec un micro-cravate est également prévu.

Chez Sanken, aux côtés du CMS-50, un micro canon stéréo relativement compact pour la prise de son sur caméra et perche, des nouveautés encore à l’état de prototype sont à l’approche, comme le WMS-5, une version compacte du WMS50 intégrant trois capsules en configuration double M-S dont les signaux sont disponibles sur deux fiches Ta-5. Un produit facile à déployer en extérieur, taillé pour les productions surround ou 3D immersives et qui offre l’avantage de rester compatible avec les suspensions et les bonnettes standards.

Autre prototype, le SM CUX-100K est un microphone conçu pour le sound design, la prise de son d’ambiance et de musique. Il est capable de monter extrêmement haut dans le spectre (jusqu’à 100 kHz !), il combine une capsule cardio pour les basses et une omni pour les aigus avec un choix de directivité allant d’omni à cardi. Conçu pour la prise de son musique et doté d’une capsule rectangulaire de grande taille pouvant encaisser des pressions très élevées, le CuP-X1 est un micro cardioïde de petite taille particulièrement discret à l’image ou sur scène.

 

 

TELOS

Lauréat du trophée Satis 2019 catégorie Diffusion et Distribution, l’Infinity IP de Telos Alliance repose entièrement sur les technologies d’audio sur IP Livewire et AES67 pour la distribution et une architecture sans matrice, ce qui lui permet d’être étendu en fonction des besoins avec une mise œuvre plug-and-play.

 

 

LEADER

Avec sa nouvelle gamme de moniteurs de forme d’onde qui permettent de contrôler facilement les signaux vidéo HDR avec la possibilité d’organiser l’écran sur mesure pour l’adapter à chaque utilisateur, Leader a été particulièrement bien accueilli sur le marché français où la gamme été adoptée notamment par TF1 et Euromedia, tandis que France Télévisions l’a choisie pour équiper les cars de Toulouse et Strasbourg.  

 

Article extrait de notre compte-rendu du Satis 2019, paru pour la première fois dans Mediakwest #35, p.28/63. Abonnez-vous à Mediakwest (5 numéros/an + 1 Hors-Série « Guide du tournage ») pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.


Articles connexes










Sound-Devices : l’interview
 10 septembre 2018