SATIS 2017 : de l’audio broadcast à l’audio immersif

Parmi les tendances de fond, l’audio sur IP continue sur sa lancée, tandis qu’un nombre croissant d’exposants commencent à proposer des solutions pour traiter le son face à de nouveaux besoins tels que l’immersion, la 3D ou l’adaptation aux contenus VR et 360.. En attendant notre compte rendu du NAB... Retour sur ce que nous avions déniché cet hiver sur le SATIS ! (suite de notre article Les nouveautés audio dédiées aux tournages - extrait du compte rendu SATIS parut hier)
CRSATIS2017MAINAudioCTPSystemsBStefani.jpeg

 

 

 

Broadcast et intercom

Dans la série des processeurs DAP, Jünger Audio propose trois sous-familles : TAP pour la TV, MAP pour le monitoring et VAP pour le traitement de la voix. Ce dernier va s’enrichir très prochainement d’un nouveau module permettant d’éliminer la voix d’un programme pour en faciliter la localisation. À suivre…

Déjà visible à l’IBC, les interfaces réseau ClearCom LQ constituent désormais une manière simple et économique d’intégrer des communications fixes ou mobiles dans le système d’ordre ou même à l’antenne en faisant transiter les appels via un serveur SIP. Pour plus de souplesse, ces interfaces sont compatibles avec l’App Agent-IC disponible sur iOS ou Android.

Chez CTP Systems, un petit pupitre quatre fils (3 In/Out+2 In IFB), compatible Dante et alimentable en PoE, permet de déployer simplement un système d’ordre en profitant de la souplesse de l’audio sur IP.

Dans sa gamme de codec audio Quantum, le fabriquant espagnol Prodys propose de cumuler jusqu’à sept types de liaisons incluant quatre cartes Sim auxquelles peuvent s’ajouter l’Ethernet et la wi-fi. Libre ensuite à l’utilisateur de les configurer en bonding (agrégat de plusieurs liaisons afin d’augmenter le débit) pour une meilleure qualité ou en diversity afin de sécuriser la liaison.

Non visible sur le salon, mais annoncée pour début 2018, la nouvelle Stagetec Avatus est annoncée comme une console tout IP dont la surface de contrôle est entièrement séparée du Process DSP.

Architecturée autour de la grille Nexus, elle présente l’avantage d’être facilement configurable grâce à ses astucieux écrans tactiles que l’on peut insérer entres les modules Knob (encodeurs) et Fader afin de contrôler les niveaux, mais aussi les traitements et la section centrale que l’on peut de ce fait appeler et piloter depuis n’importe quel écran. Compatible avec de nombreux protocoles, elle est présentée comme une solution particulièrement adaptée pour la remote production, le broadcast et le spectacle vivant.

 

Postproduction

Pas de stand pour Avid audio qui cette année était présent sur le stand 44.1 avec une surface S6 exposée dans un châssis légèrement incliné pour parfaire l’ergonomie console grâce à des rehausseurs proposés par l’intégrateur. Notons également les possibilités de customisation conçues par Frozen Fish Design qui a mis au point des kits permettant d’intégrer des modules S6 directement dans un châssis Euphonix System 5 ou Neve DFC. Sur la S6, le dernier firmware donne désormais la possibilité de réserver un écran à l’affichage des niveaux de sortie bus, tandis que les demos de Pro Tools 12.8.2 mettent en avant le mixage en environnement Atmos et l’intéressante possibilité de passer du mode monitoring au mode objet pour les productions en son 3D.

L’audio 3D est également à l’honneur sur le poste Pro Tools 12.8.2 animé par le Specialist Application Audio Manager Dave Tyler. Au menu, postproduction d’une image 360 avec le concours des bus Ambisonic associés à de nouveaux outils comme la Suite Spatial Workstation proposée par Facebook. Outre la lecture d’une séquence de vidéo à 360 ° sur masque Oculus Rift en synchro avec Pro Tools grâce au lecteur VR Video Player, elle inclut désormais le traitement et la spatialisation avec les plug-ins AAX Audio FB360 (Spatialiser, Converter, Control et Loudness). Parmi les autres plug-ins présentés par Avid, figurent le 360 Monitor du hollandais AudioEase, ou encore l’Ambi Limiter et l’Ambi Pan édités par le français Noise Makers (voir plus loin). Grâce à une évolution du Firmware, le système de gestion de monitoring Colin Broad A-Mon stéréo 5.1 et 7.1 et sa télécommande TMC-1 sont désormais pilotables via le protocole OSC (Open Sound Control). Voilà qui permet depuis iOS et Android de personnaliser écrans et configurations selon ses propres besoins grâce à TouchOSC, une App disponible à 5 $ dans les App Stores respectives.

TC Electronic ajoute à sa gamme de processeurs en rack la Reverb Twenty Four, une réverbération capable de fournir 24 canaux de traitement indépendant via Madi. Un produit conçu principalement pour l’Atmos et l’audio immersif dont les algorithmes proviennent du System 6000 et qui est d’ailleurs pilotable par la télécommande TC 6000 Icon. Distribué par RTW et conçu par l’anglais Nixer Pro Audio, le PD Dante est un petit testeur Dante/AES67 qui offre une vision globale sur 64 canaux d’audio en réseau et permet d’écouter individuellement chaque canal ou de créer des mix pour contrôle sur le petit haut-parleur intégré ou au casque. Disponible à partir de décembre 2017, ce petit contrôleur de poche est pilotable directement grâce à son écran tactile qui affiche entre autres le routing des sorties L-R, les niveaux, les crêtes et le nom des canaux. Le PD-Dante propose en outre sur fiche Sub-D15 une entrée AES-3, une entrée et une sortie ligne stéréo et une entrée micro assignable à tous les canaux Dante.

Présentée en mai dernier par Genelec, les trois nouvelles enceintes de monitoring baptisées 8331, 8341 et 8351 composent la série The Ones aujourd’hui disponible en finitions noire, grise et blanche. Ces dernières partagent un nouveau haut-parleur coaxial appelé MDC (Minimum Diffraction Coxial driver) de 9 cm de diamètre, doté en son centre d’un tweeter de 19 mm. Un double woofer ovale dont la dimension s’adapte au volume de chaque enceinte se trouve caché derrière la face et vient assurer la restitution dans le bas du spectre qui s’annonce selon le constructeur très maîtrisée en termes de directivité. Voilà qui laisse le choix à l’utilisateur d’exploiter ces enceintes en mode horizontal ou vertical. L’ensemble bénéficie en outre d’une tri-amplification classe D.

Aux côtés de la solution de mixage Nuage pour Nuendo et des consoles QL1 et TF-Rack, Yamaha présente le processeur de monitoring MMP1. Déjà annoncé lors de notre compte-rendu IBC (Mediakwest #24), le produit est dès à présent disponible au prix public de 3 500 euros. Rappelons qu’il propose 32 entrées Monitor pour la gestion des systèmes stéréo 7.1 et immersifs type Atmos, qu’il intègre huit canaux avec traitement DSP et des fonctionnalités allant du bass management à l’alignement temporel. Pilotable directement depuis la surface Nuage, il l’est aussi depuis l’App pour iPad MMP1 Controller tandis que sa connectique inclut six ches Sub-D-25 (entrées-sorties analogiques, AES, GPI) mais aussi deux ports Dante, l’entrée/ sortie Wordclock et le connecteur DC pour alimentation redondante externe sur XLR quatre broches.

 

Audio immersif pour VR et 360

Principalement orienté sur l’audio face à de nouveaux besoins tels l’immersion, la 3D, l’adaptation aux contenus VR et 360, le Stand AES France accueille cette année Merging Technologies, l’Ircam, le Conservatoire de Paris, Flux::, Noise Makers et Trinnov.

Spécialiste français de l’Ambisonic, Noise Makers propose désormais son trio de plug-ins Ambi Bundle comprenant Ambi Pan, un panoramique, Ambi Limiter un limiteur brickwall avec fonction lookahead pour contrôler le niveau dans l’espace ambisonique, et Ambi Head, un « binauraliseur » permettant d’assurer le rendu Ambisonic vers binaural, dont les filtres ont été développés en partenariat avec Sennheiser. Notons également Binauraulizer, un plug-in dédié à la spatialisation binaurale et au downmix en multicanal utilisant des HRTF (Head Related Transfert Function) choisies, que l’on peut enrichir via import au format Sofa. Un peu à part dans la gamme, Tape One est un ping-pong délai conçu pour obtenir facilement des effets spéciaux, tandis que Pano Player est un générateur d’ambiance multicanale (liquides, feu, vent, etc.) pour Sound-Designer basé sur des technologies d’audio procédurales. L’ensemble est disponible directement sur le site de l’éditeur aux formats AAX, VST et AU sur Mac OSX et Windows. Créateur de Noise Makers, Charles Verron nous annonce la disponibilité prochaine de son Ambi Verb, une réverbération ambisonique à convolution.

Le Conservatoire de Paris présente MyBino, un moteur de rendu binaural gratuit et polyvalent disponible au format VST ou en tant qu’application autonome. Elle est ici associée au Hedrot (Head Rotation Tracker), un headtracker open source très abordable proposé en kit, mais dont l’assemblage demande malgré tout des connaissances solides.

Merging Technologies présente Aneman, son logiciel destiné à faciliter l’administration d’un réseau orienté média et à alléger l’adoption de l’AES67 pour les constructeurs souhaitant se rendre compatibles avec cette norme d’audio sur IP. Notons que la version 1.1.5 remporte un trophée Satis/Screen4All attribué par la rédaction dans la catégorie postproduction. De son côté, Pyramix propose dans sa version 11.1, l’export au format ADM (Audio Definition Model selon la norme ITU-R BS.2076) et Mpeg-H Audio 3D (Fraunhofer IIS), de quoi faciliter le workflow des programmes immersifs. Également visible sur le stand, la dernière version d’Ovation, ainsi que les interfaces Horus et Hapi en configuration Pro Tools HDX permettent à 64 canaux issus du Pro Tools d’être transportés sur un réseau Ravenna.

Déjà présenté l’année dernière en versio Beta, mais disponible seulement depuis septembre dernier, le logiciel Spat Revolution de Flux:: remporte l’un des deux trophées Satis/ Screen4All décernés par le public en catégorie postproduction. Rappelons qu’il permet de mixer, réverbérer et spatialiser des matériaux sonores provenant de formats et de sources très diverses puisqu’il peut s’agir d’enregistrements (mono, stéréo, binaural, Ambisonics, HOA…) mais aussi de stem pré-produits (Quad, 5.1, 7.1, Atmos, Auro 3D, etc.). Proposant des outils de visualisation 3D novateurs, Spat Revolution gère et mémorise des configurations de monitoring extrêmement variées depuis la stéréo au 22.2 en passant par l’Atmos ou le Mpeg-H et permet de rendre les mixages simultanément dans plusieurs formats en proposant un choix extrêmement complet. Il s’interface soit avec une console, soit avec une station audio avec laquelle il communique via un plug-in disponible au format AAX, AU et VST. Ses domaines d’application vont de la postproduction pour le cinéma et les moteurs de réalité virtuelle en passant par la composition musicale, le spectacle vivant, l’installation sonore ou la muséographie.

 

 

* Extrait du Dossier Compte-Rendu SATIS 2017 paru pour la première fois dans Mediakwest #25, p. 32-58. Abonnez-vous à Mediakwest (5 numéros/an + 1 Hors-Série « Guide du tournage ») pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.

 

 

A propos du SATIS / Screen4ALL
 
Le SATIS est le salon de référence de tous les professionnels qui interviennent dans la chaine de création, de production et de distribution des contenus audiovisuels. Le salon présente les nouveautés produits et services pour le cinéma, la télévision, la communication. Rendez-vous de la communauté audiovisuelle francophone – il s’articule- autour d’une quarantaine de conférences et ateliers et d’une exposition qui accueille plus de 150 sociétés.
 
Le SATIS, repris par Génération Numérique en Mai 2017, intègre le Forum Screen4ALL qui représente désormais le Lab du salon. Ce Forum consacré aux technologies innovantes et aux nouveaux usages de ruptures, ouvre ses portes à l’innovation au travers un village de start-ups et propose un regard prospectif sur le financement, la production, la création et la distribution de contenus.
 
 

En 2018, le rendez-vous propose 4 focus thématiques :

·      LES REALITES MIXTES (Virtuelles et Augmentées)
·      L’E-SPORT: LES MARCHES DE L’ENTERTAINMENT
·      INTELLIGENCE ARTIFICIELLE & MEDIA 
·      LA SÉCURITÉ ET LA PROTECTION DES CONTENUS

Date : 6 et 7 novembre prochains

Lieu : Site des Docks de Paris

Site internet : www.satis-expo.com

 


Articles connexes