Tour d’horizon des nouveautés audio, de la captation à la diffusion…

De la captation à la diffusion, voici les principales nouveautés, innovations chez les fabricants, éditeurs et fournisseurs de services en matière d'audio présentées cet automne à l'IBC.  En deux parties, Tournage & Production et Postproduction, pour bien repérer les tendances qui se dessinent....
1_Sennheiser-Bandeau.jpeg

 

TOURNAGE & PRODUCTION

 

• SCHOEPS

Tourné vers l’immersion, Schoeps met en avant cette année des solutions double M-S prêtes à l’emploi et faciles à mettre en œuvre sur le terrain. Le fabricant propose ainsi des configurations comprenant au choix deux capsules cardioïdes (une avant, une arrière) et une bidirectionnelle ou encore un micro canon Cmit pour l’avant, une cardio CC4 pour l’arrière et une CC8 bidirectionnelle pour le Side. Ces configurations peuvent prendre place au choix dans une bonnette Cinella Pianissimo ou une Rycote Cyclone. Pour faciliter la postproduction, Schoeps annonce une évolution de son Double MS Tool, désormais appelé Double MS plug-in bientôt disponible en version AAX et VST permettant de matricer dans la station audio les trois canaux issus d’une captation double M-S. Les signaux provenant des trois capsules (cardioïde avant, cardioïde arrière et bidirectionnelle) peuvent donc être encodés et spatialisés en fonction de l’action. Signalons enfin l’arrivée prochaine d’une configuration ORTF 3D sans bonnette pour les captations en intérieur.

 

 

• SENNHEISER

– Émetteur SK 6212

Annoncé pour début 2019, le nouvel émetteur de poche Sennheiser SK 6212 vient compléter la gamme digitale d’émetteurs ceinture du constructeur en proposant un format mini proche du briquet zippo : un petit centimètre plus haut, mais plus étroit que le modèle analogique SK5212 et sensiblement plus compact que les SK 9000 et 6000. Conçu pour les applications broadcast, sonorisation et théâtre, il peut fonctionner avec les récepteurs de la série 6000 incluant entre autres le récepteur portable EK 6042, mais aussi avec le récepteur fixe Digital 9000 en mode Long Range. Il est doté d’une entrée Lemo trois broches d’une antenne détachable et peut être synchronisé par IR. L’alimentation se fait au moyen de l’accu amovible BA 62 lithium-polymer qui porte l’autonomie annoncée de l’émetteur à douze heures. Plutôt confortable ! Le rechargement se fera avec le chargeur rackable L 6000 via un nouveau module baptisé LM6062.

 

– Oreillettes IE 40 Pro

Pour le monitoring intra-auriculaire, Sennheiser lance les oreillettes IE 40 Pro. Dotées d’un câble renforcé, elles sont conçues pour procurer un isolement performant en environnement bruyant et travailler à fort volume sans se montrer agressives. Evidemment, ce type de produit s’adresse avant tout au monde du spectacle, mais peut sans doute se montrer intéressant pour équiper un journaliste intervenant sur des directs où l’ambiance est bruyante type sport ou manifestations, voire se brancher sur la sortie casque d’une caméra de reportage, les JRI étant toujours à la recherche d’oreillettes solides et isolantes…

 

– Casque série 300 Pro

Proposés avec ou sans micro, les nouveaux casques de la série 300 Pro ont été conçus pour le monitoring, l’intercom ou le live suivant la version choisie. Dotés d’une qualité audio proche du HD 250 dont ils sont dérivés, ces modèles se veulent selon le constructeur à la fois isolants, confortables et qualitatifs sur le plan audio. Disponible depuis août dernier, cette gamme inclut des modèles avec ou sans micro, une option de réduction de bruit ActiveGard désactivable, une connectique fixe ou détachable XLR3 et jack 6,35 mm à choisir suivant l’environnement d’utilisation.

 

– Solutions et workflows VR

L’IBC est également pour Sennheiser l’occasion de déployer ses solutions de captation et de postproduction adaptées aux productions VR.

 

– Tête binaurale Neumann KU 100

Au catalogue depuis de nombreuses années, la vénérable tête binaurale Neumann KU100 est remise sur le devant de la scène sur le stand Sennheiser en tant que système de captation binaural natif permettant à la prise de recueillir des infos de spacialisation latérale, mais aussi verticale. Le constructeur souligne que les enregistrements produits avec la tête KU 100 constituent une base qu’il est aujourd’hui facile d’enrichir avec des sources mono ou stéréo grâce à des outils de spatialisation 3D comme le plug-in Ambeo Binaural Panner.

 

– Casque Ambeo Smart

Autre possibilité d’enregistrement binaural conçue cette fois pour les utilisateurs d’iPhone, le casque Sennheiser Ambeo Smart pour iOS a été conçu en partenariat avec Apogee pour la partie conversion. C’est à la fois un casque serre-tête équipé d’un système de réduction de bruit actif, mais aussi et surtout une solution de captation audio 3D où la tête du porteur du casque est mise à contribution pour créer le binaural natif. Particulièrement léger et simple à mettre en œuvre, l’ensemble comprend donc un casque constitué de deux oreillettes in-ear reliées par un arceau, deux microphones omnidirectionnels intégrés de chaque côté du casque, une télécommande renfermant les convertisseurs audionumériques et une interface lightning. Attention toutefois à ne pas tourner la tête pendant l’enregistrement…

 

– Captation audio 3D de programme sportif en collaboration avec Lawo

Depuis la Future Zone de l’IBC, Lawo et Sennheiser se sont associés pour montrer les possibilités d’une solution de captation immersive associée à un système d’intelligence artificielle. Du côté de Sennheiser, un ensemble d’une trentaine de micros canon long Sennheiser MKH 8070 disposés en cercle sont mis à contribution. Associés au logiciel Kick de Lawo, la directivé du groupe de microphones suit automatiquement le déplacement du ballon grâce au système de tracking provenant de la caméra, tout en procurant un son immersif.

 

• RØDESC6-L ET BUNDLE INTERVIEW KIT

Conçu pour les iPhones ou iPads sous iOS 11 ou supérieur muni d’un connecteur Lightning, le Røde SC6-L est un petit boîtier audio permettant simplement de rentrer deux canaux audio au format TRRS (Tip Ring Ring Sleeve soit quatre connecteurs) directement en analogique via l’interface Ligthning de l’iDevice et d’écouter cet ensemble grâce à la sortie casque incluse. Pour les utilisateurs qui ne sont pas équipés de micro, Røde propose le Mobile Kit, un ensemble qui, outre le boîtier SC6-L, comprend deux micros cravate filaires omnidirectionnels smartLav+ livrés en pochette avec leurs accessoires (pince de fixation et bonnette mousse). Notons que c’est l’interface Lightning de l’iDevice qui dans ce cas alimente les micros Lavalier. Pour paramétrer le SC6-L, le constructeur fournit l’application Røde Reporter app, (mise en service du direct monitoring, du boost gain et choix entre stéréo ou dual mono) permettant ensuite d’optimiser l’utilisation avec les applications standards de captation audio, vidéo, musique, etc.

 

• DIRECTOUT

Premier produit d’une nouvelle série baptisée Prodigy chez DirectOut, Prodidgy.MC est un convertisseur/routeur audio acceptant une variété de modules de huit. Entrées ou sorties ligne, entrées ou sorties micro, AES3 avec SRC, ces interfaces peuvent être combinées au sein de ce rack 2U totalisant un maximum de 64 I/O et dont la face avant intègre un écran tactile pour le paramétrage. Notons que le rack propose en outre deux ports Madi sur BNC, SC optical ou SFP et une carte optionnelle pour ajouter les protocoles Dante, Ravenna (AES67) ou SoundGrid.

 

• LAWO

L’actualité la plus remarquable chez Lawo du côté de l’audio est sans doute le lancement de l’A_UHD Core, une extension DSP IP à ultra haute densité développée pour les consoles mc2. Ce moteur software defined s’interface au réseau pour déporter et mutualiser, et ainsi augmenter le traitement audio des consoles mc2 56 and mc2 96. Voici les principales caractéristiques de cette solution Future Proof qui sera disponible pour la fin de l’année… 1 024 canaux DSP Lawo sur rack 1RU (512 canaux en mode 96 kHz) ; un processeur réseau IP basé sur des normes ouvertes (ST2110-30/-31, AES67, Ravenna) ; une redondance de flux SPS (ST2022-7) avec huit interfaces réseau SFP indépendantes capables de fonctionner avec 10/1GbE et redondance hardware via une unité de redondance hot spare ; une latence réseau inférieure à une milliseconde via des ressources DSP avec un profil spécial Ravenna ; des ressources DSP pouvant être partagées jusqu’à quatre consoles ; des performances DSP évolutives via un système de licence.

Lawo a aussi notamment dévoilé une ouverture au WAN pour sa famille d’interfaces audio-IP A__line. Ces nouveaux périphériques compacts (1RU) sont capables de diffuser en streaming temps réel un son non compressé de qualité broadcast vers les réseaux Layer 3, ceci via des connexions WAN et LAN.

Présentée pour la première fois sur le NAB, la troisième génération de la console mc2 56, reste sous le feu des projecteurs. Bénéficiant de fonctionnalités novatrices empruntées à la mc2 96, fleuron de la marque et référence ultime en matière de mixage audio, elle propose une expérience utilisateur augmentée avec davantage de boutons par tranche ; les écrans LiveView, qui permettent de prévisualiser des miniatures de flux vidéo directement dans les affichages des faders, qui étaient initialement Oled ont été remplacés par des écrans TFT, d’une meilleure résolution et d’une durée de vie supérieure (dix ans pour le TFT contre trois à quatre ans pour l’Oled) ; son écran principal est aussi plus grand et plus précis au niveau tactile.

Conçue pour les environnements de production basés sur IP, cette nouvelle mc2 56 supporte les protocoles SMPTE 2110, AES67 / Ravenna et Dante et ses performances font un bond en avant avec l’ajout de fonctionnalités uniques telles que la compensation de gain IP-Share ou sa surface d’allocation dynamique DSCATM.

 

• CALREC

Calrec profite de l’IBC pour dévoiler Impulse Core, sa nouvelle plate-forme DSP dédiée au traitement et au routing audio. Basée sur les standards AES67 et SMPTE 2110 elle est dès à présent compatible avec les surfaces de contrôle Apollo et Artemis. Parmi les possibilités mises en avant par le constructeur, on note un panning conçu pour la 3D audio, des canaux d’entrées, bus (+ de 400 bus indépendants), un monitoring et une métrologie compatible 5.1, 5.1.2, 5.1.4, 7.1, 7.1.2 et 7.1.4, ou encore un routing entièrement architecturé autour de l’audio sur IP.

 

• LA CONSOLE IP AVATUS DE STAGETEC SE PRÉCISE

Dévoilée au Satis 2017, la console IP Avatus de Stagetec n’est pas encore disponible, mais on en sait un peu plus sur sa version définitive, sachant qu’un modèle encore au stade de pré-série était visible durant l’IBC. Modulaire, flexible, proposée dans des versions allant d’un seul panneau de 12 faders jusqu’à huit panneaux totalisant 96 faders, l’Avatus repose sur le DSP Core de la famille Aurus. L’interface utilisateur est architecturée autour d’écrans tactiles multitouch n’affichant que les fonctions nécessaires en fonction du contexte.

 

• LECTROSONICS

Aux côtés des émetteurs SMD WB qui apportent une plage de fonctionnement de 75 Mhz et l’intégration d’un enregistreur sur micro SD et que nous avions pu voir au Satis 2017, c’est surtout le SPDR (spider pour les intimes) version stéréo de l’enregistreur miniature PDR qui retient l’attention sur le stand Lectrosonics. Conçu pour la VR (on peut par exemple imaginer une prise binaurale ou stéréo avec deux Lavalier), sa petite taille le rend également parfaitement adapté pour la captation embarquée, les prises stéréo à distance ou tout simplement comme sécurité contre les ruptures HF. Le SPDR totalise deux entrées sur TA-5 mini XLR : l’une est purement analogique, l’autre est mixte analog/AES stéréo. En analogique, elles sont configurables pour les micros dynamiques, à electret ou ligne. L’enregistreur est également doté d’une entrée TC sur Lemo 5 broches et d’une sortie casque. Le constructeur annonce une autonomie de 13 heures avec deux piles AA alkaline, mais l’enregistreur accepte également les sources externes en 6-17 V DC au format barrel 2,5 mm centre positif. Le SPDR produit des fichiers au format BWF 24 bit à 48 kHz ou 96 kHz et peut être piloté depuis l’app PDRRemote pour iPhone ou Android. Notons que la version mono a été utilisée sur les scènes de moto de Mission Impossible Fallout…

 

• AUDIO LTD

La nouvelle gamme A10 d’Audio Ltd s’enrichit avec l’A10 Rack, un châssis 1U conçu pour recevoir jusqu’à quatre récepteurs simples ou doubles compatibles avec la norme UniSlot ou SuperSlot. Destiné à une utilisation plateau en roulante par exemple, l’A10 Rack est donc à même d’accueillir les récepteurs Audio Ltd (A10-RX et En2 CX2-P), Lectrosonics (SRa, SRb, SRc) et Wisycom (MCR42), d’en assurer l’alimentation ainsi que celle d’éventuelles antennes actives. Le rack prend également en charge la distribution HF tandis que l’audio est disponible au choix sur XLR en analogique et AES3 ainsi qu’en Dante. L’alimentation s’effectue en 10-18V DC sur XLR-4.

 

• DPA 6000 SERIES

Le monde du cinéma et du spectacle est toujours intéressé par l’utilisation de micros miniatures les plus discrets possible. Conscient de cette demande, DPA profite de l’IBC pour lancer sa série 6000, un ensemble de produits qui exploite une nouvelle capsule de 3 mm de diamètre, soit 2 mm de moins que le modèle équipant les séries 4000, tout en gardant selon le constructeur, la même qualité de rendu et les mêmes caractéristiques de bruit de fond. À partir de novembre 2018, cette capsule omnidirectionnelle sera donc disponible sur les micro-cravates d:screet Core 6060 et 6061 et sur le micro-casque d:fine Core 6066.

 

• AUDIO-TECHNICA MICRO CANON BP28 AND BP28L

Associer une caspule de grande taille avec la technologie du micro canon, c’est le concept appliqué par Audio-Technica pour ses deux nouveaux microphones BP28 et BP28L. Mesurant respectivement 35 et 57 cm de long, leur diamètre de 28 mm est effectivement plus important que les canons standard. Notons qu’ils sont tous deux dotés d’une caspule prépolarisée en usine et d’un étage de sortie sur transfo. L’examen de la fiche technique du BP 26 fait ressortir un niveau maximal admissible plutôt confortable (143 dB SPL), un bruit propre de 8 dB et une sensibilité élevée (-28 dBV). Ces deux micros canon se destinent aux applications cinéma, TV et notamment le sport pour la captation longue distance.

 

• ZOOM H3-VR HANDY AUDIO RECORDER

Pour la production de contenu VR, Zoom propose désormais l’étonnant H3-VR, un enregistreur compact de forme trapezoïdale équipé au sommet d’un ensemble de quatre capsules pour la captation Ambisonique d’ordre 1. Equipée d’un détecteur automatique de position grâce à son gyroscope à six axes, la machine pourra facilement se fixer au dessous, au-dessus ou sur les côtés d’un rig vidéo VR grâce au pas de vis 1/4” inclus à la base du châssis.

L’enregistreur intègre une conversion de format A vers B (FuMa et AmbiX) et peut également être mis à contribution pour effectuer de la captation en binaural ou en stéréo. Le H3-VR peut produire des fichiers jusqu’en 24 bit, 96 kHz en stéréo, binaural et 5.1 via le logiciel gratuit Zoom Ambisonics Player. Les réglages de la machine se font via une unique molette pour le gain, un afficheur LCD, une touche menu et les touches de transport. La machine est dotée d’une prise casque et d’une sortie ligne sur minijack 3,5 mm, et s’alimente via deux piles LR6 procurrant une autonomie annoncée de 11 heures ou encore via une batterie USB. Avec l’adaptateur Bluetooth BTA-1 optionel, le H3-VR peut également être commandé à distance depuis un iPad ou iPhone. Le prix public tourne autour de 350 euros TTC.

 

 

 

POSTPRODUCTION

 

• TRINNOV

Le français Trinnov se convertit à son tour à l’audio sur IP pour ses processeurs MC (optimisation et mesures) et D-Mon (gestion de monitoring). Ainsi, dans la gamme MC, le modèle MC-HCC pour High Channel Count, capable de traiter jusqu’à 64 canaux, est désormais disponible en version AES67/Ravenna ou Dante. Le D-Mon de son côté s’ouvrira également au monde IP dès la fin de l’année 2018 grâce à l’option AES67.

 

• IZOTOPE RX7

Visible sur le stand HHB, la suite de restauration et d’amélioration sonore iZotope RX7, toujours déclinée en version Elements, Standard et Advanced, apporte comme à chaque nouvelle mouture un ensemble d’améliorations alléchantes où l’on note le recours de plus en plus net à l’intelligence artificielle . Un « Repair assistant » fait ainsi son apparition et va guider l’utilisateur et l’aider à optimiser la matière dont il dispose en lui proposant en pré-écoute plusieurs types de processing à choisir en fonction des problèmes à traiter.

Parmi les principales autres nouveautés figurent Music Rebalance, nouveau traitement permettant de retoucher à partir du master l’équilibre entre les différents constituants d’un mix musical, ou encore les modules Variable Time (Time stretch) et Variable Pitch (hauteur) ainsi qu’un Module DeVerb dont l’efficacité progresse. Certains modules très utiles pour le travail à l’image comme Dialogue Isolate ou De-rustle deviennent exploitables en tant que plug-in AudioSuite, ce qui accélèrera le workflow dans Pro Tools.

Autre nouveauté, Dialogue Contour permet de moduler l’intonation pour donner facilement de la vie à une performance voix, mais aussi pour influer sur la prosodie en baissant par exemple l’intonation d’une syllabe afin de créer une fin de phrase artificielle correspondant au montage image… Enfin, l’éditeur de RX devient multicanal 7.1, avec possibilité d’écouter en solo pour chaque voie.

 

• JÜNGER AUDIO

Jünger Audio lance AIXpressor, un processeur au format rack 1U suffisamment puissant pour, par exemple, accepter 500 instances de Level Magic sans besoin de rajouter de carte DSP ou de codec additionnel. Sous le capot, la technologie maison baptisée flexAI donne à cet ensemble une flexibilité et une évolutivité comparable à celle des stations audio agrémentées de leurs multiples plug-in. En face arrière, un port Ethernet redonnant et deux port dédiés à l’audio sur IP, ainsi que quatre slots d’extention, permettent d’envisager une ouverture vers des standards tels que Ravenna, AES67, SMPTE ST2110-30, 3G HD-SDI UHD ou Dante mais aussi de travailler en Madi, AES3 ou l’analogique.

 

• SENNHEISER/DEAR REALITY DEARVR SPATIAL CONNECT

Le mixage VR pose toujours un épineux problème aux ingénieurs du son : comment régler les niveaux et la spatialisation des sources avec un masque de réalité virtuelle sur la tête pour apprécier le mix sans quitter l’environnement VR ? Comment améliorer le workflow entre une station audio et un moteur de jeu type Unity ? Proposé par Dear Reality en partenariat avec Sennheiser, DearVR Spatial Connect est une application autonome qui fait le lien entre la station audio et le masque de réalité virtuelle. Associée au plug-in de spatialisation DearVR Pro (format VST2 ou 3, AAX, AudioSuite et AU), elle permet aux ingénieurs du son ou aux développeurs de jeux d’entendre, mais aussi de spatialiser et de régler le niveau des sources sonores représentées dans le masque comme des sphères, non plus au moyen de faders ou de joysticks, mais grâce à des manettes que l’on déplace dans l’espace. DearVR Spatial Connect encode en binaural, ambisonics et multicanal ; il sera disponible d’ici fin 2018 et compatible avec les masques HTC Vive et Oculus Rift.

 

• BCOM SUITE 360°

Depuis la Future Zone de l’IBC, l’Institut de Recherche Technologique français BCom présentait sa Spatial Audio Toolbox, comprenant deux plug-in. Le premier convertit les signaux enregistrés par des microphones « 360 » en signaux HOA (High Order Ambisonic) à l’aide de filtres spécialement conçus sur la base d’un calibrage précis des microphones. Le second effectue une analyse spatiale qui permet de mettre en relief ou en retrait les sons provenant d’un endroit particulier dans l’espace. L’ensemble était ensuite encodé en Mpeg-H, puis lu dans le player vidéo 360 maison et visualisé sur un masque Oculus Rift. Au-delà de l’utilisation des plug-in, la démonstration mettait en avant les avantages liés à l’utilisation de standards audio orientés objet ouvert tels que ADM (Audio Definition Model) et Mpeg-H tant pour l’encodage, l’échange, la qualité de diffusion, mais aussi pour le coût de l’ensemble de la chaîne.

 

Extrait de notre compte-rendu de l’IBC 2018 paru pour la première fois dans Mediakwest #29, p.36/77. Abonnez-vous à Mediakwest (5 numéros/an + 1 Hors-Série « Guide du tournage ») pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.


Articles connexes

Sound-Devices : l’interview
 10 septembre 2018












Micro Salon AFC 2020
 15 septembre 2020

Micro Salon AFC 2020
 15 septembre 2020