La Postproduction et le stockage sur le précédent SATIS…

"Les innovations au service de la création", tel était le slogan phare de l'édition 2017 du salon SATIS et SCREEN4ALL* réunissant l'ensemble des professionnels des communautés de l'audiovisuel au sens large. Le marché de la postproduction s’est concentré ces dernières années. L’accroissement des résolutions est une mine d’or pour les fabricants de disque dur. Retour sur les exposants présents...
CRSATIS2017PostProdStandAJA.jpeg

 

 

44.1

Il y a une trentaine d’années, la première activité de l’entreprise était le mastering du Compact Disc, d’où son nom : 44.1. Aujourd’hui, le temps de la prestation audio est terminé pour elle et l’activité s’est recentrée sur de la distribution de matériel audio de tournage et de postproduction. Sur le stand, était notamment mise en avant la console de commande S6 d’Avid pour une exploitation de Protools. Avec elle, il devient possible d’avoir une écoute Dolby Atmos et de bénéficier de nouvelles fonctionnalités au niveau des vu-mètres.

La table S6L est quant à elle dédiée à l’activité live. Plusieurs unités sont capables de se connecter entre elles afin de bénéficier conjointement d’une façade et d’un retour.

44.1 est aussi revendeur des produits des marques Jünger et Stagetec.

 

AJA

Les boîtiers DNxIP et DNxIV vendus directement par Avid se connectent à la station de travail en Thunderbolt 3 ; ils sont le complément idéal de l’iMac Pro et des laptops équipés en Thunderbolt 3. On retrouve ce boîtier dans la série Io d’AJA, à l’exception du monitoring. Sur ces versions, le microphone peut être branché sur la face avant (à l’arrière sur le Io), et le tarif est légèrement plus élevé.

Le FS-HDR est lauréat d’un trophée Satis Screen4All. C’est un outil de conversion temps réel HDR permettant de faire du matching de caméra en temps réel. Il permet d’uniformiser le rendu colorimétrique de différentes caméras, Sony, Canon ou Arri avec des signaux C-Log, V-Log, S-Log ou SDR. Les signaux entrants sont transformés en HLG HDR ou au standard BT 2020 ou en S-Log. Il est utilisé dans des stades équipés de plus de 18 caméras.

 

BENQ

Benq a dévoilé son nouvel écran 4K, UHD, 100 % Rec.709, HDR10 dédié à la postproduction vidéo le SW271. Équipé d’une dalle IPS mate et d’une visière anti-reflet, il bénéficie d’un calibrage hardware et d’une certification technicolor. Son prix est inférieur à 1 200 euros TTC.

 

DV2

DV2 présente trois modèles de consoles broadcast de la marque Calrec, l’entrée de gamme Brio, et les Summa et Artemis. L’utilisation du réseau propriétaire Hydra2 permet une reconnaissance automatique et instantanée des devices qui sont connectés. AMP a installé une console Artemis dans son plus gros car, le Millenium Signature 12, et une Artemis équipe son tout nouveau car. Le BTS métiers de l’audiovisuel de l’INA a également fait l’acquisition d’une Artemis. Sur les consoles Calrec tout est redondé, l’alimentation, mais également l’ensemble des cartes. Les panneaux de contrôle sont indépendants et sur l’Artemis le changement peut même se faire en cours d’utilisation (hot swappable).

 

G-TECHNOLOGY

G-Technology, la célèbre marque de disques durs haut de gamme dédiés aux marchés « Mac » d’un côté et Pro de l’autre présentait sur son stand de très intéressantes nouveautés. G-Technology est, depuis 2012, une filiale de Western Digital et profite des meilleurs disques de la marque, dont les drives HGST (garantie de 5 ans).

Tous les produits Pro de G-Technology disposent d’une connectique USB-C et Thunderbolt 3.
Le G-Rack est un nouveau produit, un NAS haute vitesse dédié au stockage centralisé et partagé pour les entreprises des médias et de l’entertainment.

Conçu pour les bureaux de dix à quinze personnes, il offre à chaque utilisateur un débit pouvant atteindre 800 Mb/s (en fonction des caractéristiques du réseau). Équipé de douze baies pouvant chacune accueillir des disques de 12 To, sa capacité maximum atteint 144 To.

Le G-Speed Shuttle XL Thunderbolt peut accueillir jusqu’à huit disques (max 96 To), deux baies pouvant être mobilisées pour intégrer des lecteurs Red, CF, ou Atomos (modules ev Series). Les disques s’intégrant dans le Shuttle sont des G-Drive ev Raw. Équipés de leurs Rugged Bumpers (protection plastique souple), ils sont très solides pour une exploitation fiable en toutes conditions.

Les G-Drive mobile USB et USB-C ont subi une cure de raccourcissement grâce à l’adoption d’un contrôleur intégré ; ils sont disponibles en versions 1, 2 et 4 To pour les USB et 1 To pour l’USB-C.

Le nouveau né de la marque, nommé G-Drive Mobile SSD R Series est un disque « terrain » SSD hautes performances très solide. La marque nous en a confié un exemplaire, et les tests ont été concluants. Nous avons mesuré des débits très élevés, même après une utilisation intense ; la petite taille et le sérieux de la construction permettent de les utiliser aisément dans toutes les conditions. Ce sont les seuls disques « terrain » garantis cinq ans disponibles sur le marché. Ils sont construits en aluminium et sont refroidis par un radiateur du même métal. IP67, ils supportent une immersion entre 15 cm et 1 m et résistent à une chute de 3 mètres sur un sol souple (moquette). Le prix de 719,95 euros du modèle 2 To est très agressif. Grâce à l’utilisation de mémoires flash à technologie 3D, les capacités de stockage SSD vont évoluer dans les prochaines années d’après G-Technology.

 

INTELLIQUE

Il existe aujourd’hui plusieurs solutions de stockage rapide dans le cloud alternatives au fameux Dropbox. NextCloud en fait partie et le spécialiste du stockage pour les professionnels de l’audiovisuel Intellique présentait sur le Satis une offre de stockage dans un cloud privé utilisant cette passerelle open source vers le cloud.

Tout comme Dropbox, NextCloud propose à l’utilisateur d’installer le client NextCloud sur son PC, Mac ou téléphone (Android ou iPhone) ou d’utiliser directement son navigateur web.
 En s’appuyant sur l’interface NextCloud, Intellique peut ainsi proposer une synchronisation de l’archivage des fichiers en local et dans son cloud privé avec des règles d’archivage dans le cloud en fonction de la taille des fichiers et en créant un fichier « archive.txt » contenant le nom souhaité pour une archive. Tout ce qu’on met dans le dossier NextCloud est alors transféré vers le cloud Intellique. Intellique propose d’ailleurs un espace gratuit d’essai de 1 Go (de 100 Go à 10 To pour les utilisateurs payants selon la volumétrie totale). Particularité également de l’offre cloud d’Intellique, il est possible de définir la redondance souhaitée (nombre de copies), le type de supports souhaité (disque et bandes LTO LTFS ou TAR) et demander l’envoi (payant) d’une bande, même si elle n’est pas encore pleine.

Le cloud privé d’Intellique offre plusieurs avantages vis-à-vis des solutions de stockage dans le cloud public les plus connues. Dans le monde Amazon S3 par exemple, le prix du gigaoctet stocké est de 25 centimes. En revanche, récupérer ses données revient plus cher : 35 centimes le gigaoctet. Il y a donc un intérêt non négligeable à disposer d’une solution de cloud privé comme celle proposée par Intellique qui prend le contre-pied du genre en intégrant directement dans ses tarifs la réversibilité des données stockées, sans surcoût. La tarification de l’offre cloud d’Intellique est de 250 euros/mois pour 10 teraoctets, réversibilité incluse. Intellique insiste sur cette simplicité tarifaire sans coûts cachés afin de faire un contrepied aux offres de cloud public dont les fluctuations de facturations sont souvent difficiles à comprendre et à anticiper, selon les responsables d’Intellique.

L’autre avantage de cette solution cloud d’Intellique réside dans le fait que les données sont localisées exclusivement en France sur des serveurs basés à Choisy-le-Roi, tandis qu’Intellique a développé une API qui rend possible l’interconnexion avec un MAM ou n’importe quel autre logiciel métier (archivage depuis un MAM, exportation de métadonnées, etc.) ou encore avec le logiciel professionnel Storiq One (même base de données).

 

MWA

MWA développe le Spinner, un nouveau scanner multiformat en résolution 5K, susceptible d’évoluer par changement de la partie caméra. La grande nouveauté est que MWA s’affranchit de tout dispositif mécanique d’entraînement du film tel que roues dentées et même cabestan. Le film est uniquement entraîné par les deux moteurs des bobines, associés à un seul galet de tension. Sa particularité est de descendre à 20 g de tension (soit 0,2 N), alors que la tension normale d’une projection est de 600 g ! Cette tension très faible, appliquée au film pour assurer la stabilité du défilement, préserve les archives, même en médiocre état. Le positionnement du film est assuré par une détection laser doublée d’une stabilisation par détection optique de la perfo pendant la capture. Le scanner est multiformat, du 8 au 35 mm, avec seulement deux jeux de galets, interchangeables sans outillage. Le laser, le zoom, le focus et la position sont motorisés, donc le changement de format est rapide et automatique. L’appareil peut être installé à plat ou vertical et il offre la possibilité d’overscan pour numériser les perforations. Signalons aussi chez MWA France, le Flashslide, un numériseur de photos diapos et négatifs, qui est rapide car son capteur est pleine image et non linéaire.

 

PHABRIX

Phabrix propose des appareils de contrôle des signaux vidéo UHD, audio et IP. Le boîtier Qx IP analyse les liaisons réseau (SMPTE 2022-6 et prochainement 2110) au travers de deux emplacements SFP 10 Gb/s, en plus de ses entrées HD/3G SDI. Il permet de déterminer la cause des problèmes tels que congestion, perte de paquets ou jitter. Il reçoit en option un générateur fournissant des signaux de test de stress du réseau. Le Qx12G contrôle les liaisons SDI, HD, 3G, 6G, jusqu’à 12G en particulier la couche physique avec le diagramme de l’œil. Les Qx reçoivent aussi des fonctionnalités de visualisation et d’analyse des signaux en dynamique étendue HDR et WCG (espace couleur élargi).

 

SSL

La célèbre marque démontrait les qualités et possibilités de ses gammes broadcast et live. La S500, déjà présentée l’année dernière, reste un produit extrêmement nouveau : une console broadcast de grande dimension, seule console du marché (avec sa petite soeur) 100 % IP. C’est un vrai succès ; en un an, sept S500 sont déjà installées en France, avec une installation phare chez Canal+ Factory qui utilise quatre machines en réseau.

Sortie très récemment à l’occasion de l’IBC, la S700 est présentée pour la première fois au Satis. Ce sont les mêmes moteurs et logiciels, la même ergonomie et la même infrastructure I/O que la S500, packagée avec des surfaces plus modestes et des possibilités de configurations moindres. Disponible en deux versions, 16 ou 32 faders, on peut ajouter des extensions en remote pour faire par exemple de la remote prod.

Avec le TCR, le concept est poussé encore plus loin, avec un moteur, une ergonomie et une logique commune, la machine est proposée en rack, en flight case, avec un écran tactile et « c’est tout ». Cette solution permet de faire de la remote prod de façon très habile avec un tarif approximatif de 20 000 euros pour 256 voix full process et l’ensemble des fonctionnalités du système en standard (I/O à la carte). L’énorme avantage du système c’est qu’étant natif Dante, il est d’emblée compatible avec 350 constructeurs et 1 000 machines.

Pour la première fois, les utilisateurs vont pouvoir partager les préamplis SSL sur leurs consoles Yamaha, une application pour tablette permettant de contrôler les gains des préamplis, ce qui était assez compliqué historiquement en architecture Madi.

Pour la gamme live, la L200, évolution de la grosse console live L500, était montrée pour la première fois au Satis. Présentée au Musikmesse et à l’IBC, disponible depuis juin, six consoles sont déjà présentes en France. Sur une base commune aux L500 et L300, la L200 propose moins de puissance embarquée avec 140 passes de traitement 96K au lieu de 256 sur une L500.

 

STUDIO DEALERS

Studio Dealers est importateur de matériel (Vicoustic : panneaux acoustiques, BAE : répliques de préamplis et compresseurs Neve et API des années 70, PMC : monitoring, Thermionic Culture : machines à lampes, TK Audio : compresseurs et équal. inspiration Neve et SSL, Drawmer : compresseurs et outils pour le live, Avantone : micros et enceintes, Sontronics : micros, Aphex et dreadbox…). Studio Dealers est également broker avec la remise en état et la revente de grosses consoles Neve et SSL et d’autres produits.

La Raven, une surface de contrôle tactile pour DAW (Pro Tools, Logic Pro, Live, Studio One, Digital Performer, Cubase et Nuendo) était mise en valeur dans un beau meuble de la marque Zaor. Zaor fabrique des meubles de studio sur mesure ou en standard pour les producteurs musicaux ou les home studios à partir de 500 euros. Studio Dealers était fier de présenter les nouvelles monitoring PMC : les Result6.

 

X-RITE

X-rite confirme son engagement dans la vidéo avec les chartes color checker video et color checker passport video avec une intégration intuitive aux solutions blackmagic davinci resolve. La célèbre i1 Display Pro est une sonde écran/vidéo-projecteur ; elle permet également l’étalonnage des moniteurs enregistreurs Atomos et des moniteurs broadcast.

 

* Extrait du Dossier Compte-Rendu SATIS 2017 paru pour la première fois dans Mediakwest #25, p. 32-58. Abonnez-vous à Mediakwest (5 numéros/an + 1 Hors-Série « Guide du tournage ») pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.

 

 

 

* A propos du SATIS / Screen4ALL

 

Le SATIS est le salon de référence de tous les professionnels qui interviennent dans la chaine de création, de production et de distribution des contenus audiovisuels. Le salon présente les nouveautés produits et services pour le cinéma, la télévision, la communication. Rendez-vous de la communauté audiovisuelle francophone – il s’articule- autour d’une quarantaine de conférences et ateliers et d’une exposition qui accueille plus de 150 sociétés.
 
Le SATIS, repris par Génération Numérique en Mai 2017, intègre le Forum Screen4ALL qui représente désormais le Lab du salon. Ce Forum consacré aux technologies innovantes et aux nouveaux usages de ruptures, ouvre ses portes à l’innovation au travers un village de start-ups et propose un regard prospectif sur le financement, la production, la création et la distribution de contenus.
 
 

En 2018, le rendez-vous propose 4 focus thématiques :

 

·      LES REALITES MIXTES (Virtuelles et Augmentées)
·      l’E-SPORT: LES MARCHES DE L’ENTERTAINMENT
·      INTELLIGENCE ARTIFICIELLE & MEDIA 
·      LA SÉCURITÉ ET LA PROTECTION DES CONTENUS

 

Date : 6 et 7 novembre prochains

Lieu : Site des Docks de Paris

Site internet : www.satis-expo.com


Articles connexes





Le RAID en quelques mots
 7 février 2019





Wasabi, le cloud autrement
 19 juillet 2022