Le point sur 
les nouveautés audio du 1er semestre…

Entre le NAB et Francfort, les constructeurs spécialisés dans l’audio pro ont concentré une bonne partie de leurs annonces de l'année. Voici notre sélection...
MK27NABAUDIOMain.jpeg

 

Focusrite crée sa division pro

Afin de mieux pousser ses solutions haut de gamme vers les marchés pro tels que l’installation, le broadcast, la postproduction ou le live, le spécialiste de l’interface audio a créé récemment sa division Focusrite Pro qui permet de distinguer les produits pro au sein d’une gamme pléthorique. Sur un site dédié, le constructeur y met ainsi en avant la gamme Red (16Line, 8Pre et 4Pre compatible PT HD), sa gamme RedNet dédiée à l’audio sur IP, mais aussi ses préamplis micro Isa que l’on retrouve désormais aussi bien en studio qu’en sonorisation.

 

De l’IP pour la matrice Clearcom Eclipse HX


Clearcom profite du Nab pour lancer l’E-IPA, sa nouvelle carte destinée à connecter au monde de l’audio sur IP les systèmes Eclipse HX-Median et Omega. Compatible AES 67 et prêt pour la SMPTE 2110-30, l’E-IPA est disponible en version 16, 32, 48 et 64 ports et apporte ainsi jusqu’à 64 flux d’audio pleine bande à faible latence.

 

Avid Audio annonce
 sur tous les fronts


Après une succession de mises à jour de Pro Tools plutôt bien pourvues en nouvelles fonctionnalités, Avid Audio profite du Nab pour faire un point sur l’ensemble de ses annonces récentes. Sur le nommage des produits tout d’abord, la firme de Burlington poursuit sa campagne d’unification qui porte sur l’ensemble de ses logiciels phares en appliquant à Pro Tools le système déjà en vigueur sur Media Composer ou Sibelius. Après avoir mis en place la numérotation en fonction de l’année et du mois de parution, Pro Tools HD Software se voit donc logiquement rebaptisée Pro Tools | Ultimate. Aucun changement en revanche concernant les interfaces de la marque qui restent compatibles. On note juste l’inclusion de la licence Machine Control, utile pour ceux qui travaillent encore en environnement RS422. Avalanche de nouveautés par contre du côté des produits live, avec l’annonce de la nouvelle gamme Venue S6L Unified Platform qui promet pour fin 2018 trois nouvelles surfaces de contrôle (les 48D, 24C et 16C, respectivement 48, 24 et 16 faders), le nouvel Engine E6L-112 (112 canaux avec process, 48 bus de mix+ LCR) et deux nouveaux stagebox. L’ensemble forme, selon le constructeur, un écosystème « modulaire, flexible et évolutif » pour des applications de sonorisation façade, retour, broadcast, théâtre et installation fixe. De son côté, le logiciel Eucon évolue en une version 2018.3 permettant notamment d’inclure l’App iOS Pro Tools | Control IOS dans l’environnement S6 de façon à permettre au mixeur de bénéficier des possibilités de commandes de leur iPad. Parmi les autres fonctionnalités, signalons, outre les correctifs d’usages et les multiples micro-perfectionnements, l’apparition de touches de macro Multi Workstation qui intéresseront les mixeurs cinéma qui utilisent couramment plusieurs stations audio en même temps.

 

Calrec communique sur la remote production et fait évoluer son processeur RP1


En collaboration avec Grass Valley et Net Insight, Calrec a pris part aux demos quotidiennes de remote production durant le NAB et présente sur cette thématique un White Paper intitulé Remote Production 2.0 gratuitement disponible sur son site. Parallèlement, le constructeur ajoute des fonctionnalités à son RP1, processeur dédié au son dans ce type de productions où l’essentiel des commandes se fait à distance. Présenté sous la forme d’un rack 2U, le RP1 est doté de capacités de traitement audio faible latence assurées par la technologie FPGA embarquée. Afin d’éliminer la latence induite par un traitement distant, certains traitements essentiels comme le brassage d’intercom ou les mix destinés au monitoring sont donc effectués en local, contribuant ainsi à apporter plus de fluidité entre les échanges régie/ plateau. En outre, il donne à l’opérateur détaché sur le terrain, le contrôle sur certains paramètres comme le gain des entrées micro par exemple. D’autre part, Calrec vient d’ajouter à sa plate-forme un ensemble de traitements audio type ltrage, EQ, compresseur/expandeur/gate. La partie routing monte également en puissance avec l’adjonction de sorties directes pour les faders et les Aux remote, l’apparition de masters VCA et la possibilité de jumeler les faders « transmission » et « remote » via le logiciel Calrec Assist. Enfin, grâce à un ensemble de cartes optionnelles, le RP1 prend en charge la synchronisation et la transmission de l’audio embeddé en SDI ou via d’autres standards comme le SMPTE 2022 et peut également communiquer en AES, Madi, AES67, Ravenna ou Dante suivant l’environnement.

 

Audio-Technica lance le micro casque BPHS2


Sitôt son nouveau casque ATH-M60x lancé, Audio-Technica le met à contribution pour constituer son nouvel ensemble BPHS2. Conçu pour le sport et l’actu, il est donc articulé autour du casque stéréo ATH-M60x sur lequel vient prendre place un micro dynamique hypercardioïde placé sur une tige rigide avec une section col de cygne flexible réglable, sa rotation sur 360 ° permettant de placer le micro côté gauche ou droit suivant la préférence de l’utilisateur. La partie casque repose sur un design On-Ear fermé, doté de transducteurs de 45 mm et de coussinets d’oreille à mémoire de forme lui permettant de rester confortable sur la durée et d’être utilisable en environnement bruyant. Il existe une version avec microphone à condensateur cardioïde (BPHS2C) ainsi qu’une version mono-oreillette avec microphone dynamique hypercardioïde (BPHS2S). Le casque est fourni avec un câble Y détachable de 3,3 mètres, doté d’une connectique miniXLR TA6F côté casque, XLR pour le microphone et jack 6,35 mm pour le casque.

 

Wisycom présente une antenne HF large bande


Le constructeur italien a choisi le Nab de Las Vegas pour présenter sa nouvelle antenne active large bande LFA associée à son booster BFA. L’antenne LFA est directionnelle et fonctionne sur la plage 410-1 300 MHz. Wisycom annonce un gain de 7 dBi, avec des faisceaux de 120 degrés sur l’axe horizontal et 90 degrés en vertical. Elle est dotée d’un filtre RF (passe-haut, passe-bas et bande fixe) et d’une amplification (de -12 à +27 dB). L’ensemble est ajustable au choix soit en local via les touches du boîtier ou à distance depuis les combineurs d’antennes Mat 288 et 244 ou depuis le logiciel Wisycom Manager 2.

 

Sennheiser lance la gamme HF Evolution G4, les casques 300 Pro et les serre-têtes Essential.


Après quelques années de bons et loyaux services, l’entrée de gamme HF chez Sennheiser évolue en une version G4. Sans apporter de révolution en matière de conception, à part quelques avancées ici ou là comme la légère refonte de l’écran, la gamme gagne par contre nettement en cohérence en proposant un étagement des produits plus astucieux. Ainsi, au-dessus de la série 100 qui reste l’entrée de gamme proposée à un prix plancher avec une plage HF limitée 42 MHz, on trouve dans la catégorie Broadcast & Film une nouvelle série 500-p qui vient s’intercaler avant la série 2000 offrant un compromis performances/ prix intéressant. La plage HF est en effet ici étendue à 88 MHz, la puissance d’émission de l’émetteur peut atteindre 50 mW et le micro Lavalier MKE2 fourni en pack est plus qualitatif que sur la série 100, le tout avec un prix à la liaison qui reste situé juste en dessous des 1 000 euros TTC. Elle comporte en outre un émetteur plug-on capable de fournir une alimentation 48 V, transformant l’ensemble en une solution à envisager pour la pratique de la perche en HF. Proposés avec ou sans micro, les nouveaux casques de la série 300 Pro ont été quant à eux conçus pour le monitoring, l’intercom caméra ou live suivant la version choisie. Dotés d’une qualité audio proche du HD 250 dont ils sont dérivés, ces modèles se veulent, selon le constructeur, à la fois isolants, confortables et qualitatifs sur le plan audio. La disponibilité est prévue pour août prochain et inclura des modèles avec ou sans micro, une option de réduction de bruit ActiveGard désactivable, une connectique fixe ou détachable XLR3 et jack 6,35 mm à choisir suivant l’environnement d’utilisation. Enfin, le constructeur allemand s’attaque au marché du micro serre-tête et lance sa nouvelle gamme « Essential » destinée en priorité à fonctionner avec les émetteurs ceintures Evolution. Plus abordable que la gamme Broadcast, elle s’adresse notamment aux lieux de culte, petits diffuseurs, salles de théâtre de taille moyenne, sans oublier l’éducation et l’institutionnel. La gamme comprend des configurations intégrant le serre-tête en inox et la capsule MKE, ou l’ensemble micro-casque complet. Disponible dès juillet prochain, la série Essential sera disponible en noir ou beige et proposera au choix des connectiques minijack ou Lemo trois broches.

 

Les MixPre-6 et 10T
 bientôt Ambeo Ready


Accédant au titre d’Ambeo for VR hardware Partner décerné par Sennheiser, Sound-Devices est donc désormais en capacité d’intégrer la technologie Ambeo à ses produits. Le spécialiste du mixeur/enregistreur multipiste portable a donc choisi de l’implémenter sur ces enregistreurs audio MixPre-6 et MixPre-10T qui, dès la publication d’un nouveau firmware attendu pour avant l’été, permettront, à partir du signal fourni par le microphone Sennheiser Ambeo VR, d’enregistrer au format Ambisonic A ou B, mais surtout de bénéficier d’un monitoring stéréo ou binaural immersif afin de contrôler directement au casque l’enregistrement Ambeo en cours. Les deux standards AmbiX et FuMa B seront supportés.

 

RME Audio Digiface Dante
 et AVB


RME étend sa gamme réseau avec deux nouvelles interfaces USB étonnamment compactes dédiées aux environnements d’audio sur IP Dante et RVB. Ainsi la DigiFace Dante est une interface audio USB 3.0 capable de gérer jusqu’à 64 canaux Dante en plus de 64 canaux Madi. Elle peut être au choix alimentée via une alimentation externe ou par le bus USB. Notons que ce sont les deux ports BNC dédiés par défaut aux entrées/sorties Word Clock qui peuvent recevoir les entrées/sorties Madi cumulant ainsi un total de 128 canaux. Contrôlé depuis le mixeur logiciel RME TotalMix FX, l’ensemble est capable de prendre en charge routing, traitement et gestion de monitoring grâce aux capacités DSP internes. Si l’AVB est inclus de facto dans MacOs, ce n’est pas le cas pour Windows et c’est là que la Digiface AVB offre une solution pour transmettre jusqu’à 256 canaux audio entre un PC et un autre appareil AVB et inversement. Alimentée par le bus USB3, l’interface utilise le protocole IEEE 802.1 et intègre un contrôleur AVDECC permettant l’auto-détection des appareils AVB présents sur le réseau.

 

Rode démocratise l’Ambisonic

Suite à l’acquisition en 2016 de l’anglais SoundField, pionnier de l’Ambisonic, par le Freedman Group, par ailleurs créateur de la marque Røde, voici donc le nouveau micro Ambisonic 360 ° produit par la marque australienne sous l’appellation SoundField By Røde NT-SF1. Comme toujours chez le constructeur, le prix situé en dessous des 1 000 euros est particulièrement étudié pour une diffusion à grande échelle. L’ensemble comprend quatre capsules d’un demi-pouce TF45C conçues par Røde, montées ici en tétraèdre afin de produire un stem quatre canaux au format A qui pourra être transformé en format B d’ici peu, via un plug-in maison attendu prochainement.

 

Une réverbération ambisonique chez Noise-Makers


Initialement spécialisé dans l’audio procédural, puis dans le traitement ambisonique, le jeune développeur français Noise-Makers complète sa suite Ambi (conversion binaurale, panoramique et limiteur) avec Ambi Verb HD, une réverbération à convolution dédiée à la spatialisation ambisonique pour les vidéos à 360 degrés, les jeux et la VR… Mis au point avec entre autres la collaboration de la Philharmonie de Paris, du Conservatoire de Paris et de l’Opéra de Rennes, le plug-in est disponible aux formats AU, VST et AAX Native, aussi bien MacOS que Windows. Il est livré avec une trentaine de réponses impulsionnelles reproduisant différents espaces (hall, église, salle de spectacle, venues, escalier, chambre à coucher, extérieurs, voiture, studios…) enregistrés avec un micro Sennheiser Ambeo VR. Libre ensuite à l’utilisateur d’enrichir cette bibliothèque avec des IR en mono ou au format ambiX (FOA). Ambi Verb HD supporte le format ambisonique en entrée comme en sortie jusqu’au troisième ordre HOA, soit 16 canaux. Ses réglages incluent les traditionnels wet/dry, decay, la répartition spatiale (spreading) et les réflexions.

 

Flux:: revisite le concept du Channel Strip en collaboration avec Yves Jaget


Quoi de plus banal aujourd’hui que la recréation d’une tranche de console sous forme de plug-in ? Le concept n’est pas neuf, sauf qu’ici, les français de Flux:: ont collaboré avec l’ingénieur du son Yves Jaget pour produire un outil différent de ce qui est traditionnellement proposé sur le marché. En effet, Evo Channel comporte bien sûr des modules classiques EQ ou compresseur, mais on y trouve aussi une boîte à outils plus étendue avec notamment un analyseur graphique particulièrement réactif s’affichant en dessous de la courbe d’EQ, un module Drive permettant de rajouter des harmoniques, un système de rephasage du signal qui agira sur toutes les pistes où le module est présent et enclenché. Pour finir, un module Touch permettant d’affecter l’un des sept traitements au choix (de-esser, transient designer, sustain, expander…) au travers d’un filtre de façon à focaliser le traitement sur la bande de fréquence de son choix. Bref de nouvelles façons d’intervenir sur le signal pour des résultats qui s’annoncent, d’après les démos, plus naturels ou tout simplement différents. Disponible aux format AAX Native, VST, AU, mais aussi WPAPI de Waves, Evo Channel supporte le multicanal jusqu’à 16 voies et permet de travailler en Dolby Atmos 10 canaux, Ambisonics jusqu’au troisième ordre, ainsi que DXD Audio 384 kHz pour un large champ d’applications allant de la musique à la sonorisation, en passant par la postproduction ou le mastering.

 

Sanken raccourcit
 le micro canon


Le fabricant japonais ne déroge pas à sa réputation de créateur original en proposant le CS-M1, un micro canon extrêmement court (une dizaine de centimètres) dont la disponibilité est prévue pour mai 2018 avec un prix qui devrait se situer autour des 700 euros HT. Utilisable sur perche ou en tant que micro caméra, le Sanken CS-M1, de par son design compact et son poids plume, ne craint pas les espaces exigus ni les focales grand-angle. Il pourra également prendre place sur un DSLR, pour peu que ce dernier soit équipé d’un préampli capable de fournir le 48 V. Doté d’une sensibilité élevée de 79 mv/Pa, le CS-M1 est un micro plutôt haut de gamme présenté de surcroît comme peu sensible à l’humidité et aux changements de température.

 

 

* Article paru pour la première fois dans Mediakwest #27, p. 73-76. Abonnez-vous à Mediakwest (5 numéros/an + 1 Hors-Série « Guide du tournage ») pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.


Articles connexes









Sound-Devices : l’interview
 10 septembre 2018


Micro Salon AFC 2020
 15 septembre 2020


Sound-Devices : l’interview
 10 septembre 2018