Les évolutions en matière de micros, liaisons sans-fil et accessoires

Pas d’annonce majeure dans le domaine des microphones, liaisons sans-fil et accessoires sur le Satis 2016, mais des évolutions et des perfectionnements qui peuvent changer la donne.*
1_SennheiserHME_OK.jpg

 

Le Diversity EK 6042 en bonne place chez Sennheiser

Disponible depuis cet été, le double récepteur Diversity EK 6042 reste la vedette du stand Sennheiser pour plusieurs raisons. Analogique, il accepte quasiment tous les modèles d’émetteurs de la marque, tout en restant ouvert vers l’UHF numérique et ses nouvelles possibilités. Enfin, suivant les accessoires, il sera enfichable sur une caméra d’épaule ou pourra rejoindre la sacoche d’un ingénieur du son en version autonome.

Conçu pour le broadcast, le micro-casque fermé à atténuation passive Sennheiser HM 27 se décline en une version HME 27 dotée d’un micro électret et HMD 27 équipée d’un micro dynamique. L’ensemble se veut plus léger et confortable, évitant par exemple de pressuriser la zone de la fontanelle grâce à son système d’arceau deux pièces à ouverture automatique. Notons que les utilisateurs préférant l’arceau classique peuvent utiliser le large matelassage inclus qui permet de réunir les deux parties de l’arceau en une seule pièce compacte.

Disponible depuis peu, l’Ambeo VR Mic est la réponse apportée par Sennheiser pour la captation audio associée à un tournage VR. Microphone Ambisonic au format A, il est présenté comme le compagnon idéal du Rig GoPro 360 VR à six caméras. Équipé de quatre capsules électret cardioïdes KE 14 disposées en tétraèdre, l’Ambeo est livré avec une suspension Rycote, une bonnette mousse et le câble spécifique, sans oublier le logiciel de conversion du format A vers B disponible en version autonome, AU, AAX et VST.

Destiné principalement au marché du DLSR, le MKE 440 est un micro stéréo conçu autour de deux canons courts disposés en forme de V. Présenté dans une grille de protection qui cache une double suspension, l’ensemble se veut une solution simple pour capturer la scène stéréo située à l’avant de l’objectif, de manière plus directive que les mini AB, MS ou XY présentés par la concurrence.

 

Câble actif chez DPA et récepteur attendu chez Audio Ltd

Pas de nouveau microphone chez DPA, mais l’apparition du MMP-G, un câble actif avec un embout MicroDot disponible en version droite ou coudée, permettant de préamplifier les capsules de la série d:dicate (4017, 4011, 4018…) et de les utiliser pour des applications de perche HF ou de son embarqué par exemple… Dans la gamme 1010 UHF numérique disponible depuis six mois, Audio Ltd annonce l’arrivée du très attendu double récepteur Diversity prévue pour début 2017.

 

Des boîtiers de synchronisation time-code chez Tentacle Sync

Abordables, faciles à configurer et à placer avec leur poids de 30 grammes et leur motif velcro mâle moulé directement sur leur coque plastique, les boîtiers de synchronisation Time-Code de Tentacle Sync arrivent sur le marché avec de nombreux arguments. Ils peuvent travailler en générateur ou en mode Jam avec un TC externe, tandis que leur horloge garantit un glissement inférieur à une image/24h. L’autonomie de la batterie interne est de 48 heures pour un temps de recharge via USB d’environ une heure trente. La sortie audio LTC est réglable à niveau Line ou Mic sur minijack. La configuration s’effectue via une App iOS ou Android et l’achat donne accès à Tentacle Synch Studio, une appli permettant la resynchro automatique des rushs et l’export aux formats Quicktime, AAF, XML FCP7, Premiere et bientôt FCPX.

 

Sanken revisite le CSS-5

Successeur du CSS-5 lancé en 1994, le Sanken CSS-50 reprend le concept du micro canon stéréo au format X-Y avec ses trois modes : Mono, Normal (120 °) et Wide (140 °). Le microphone est revisité ici avec une sensibilité améliorée (on passe de 40 à 100 mV/Pa) et une présentation plus compacte. La longueur a en effet été réduite à 21,5 cm et le tube dématriceur, présent sur le dessous du précédent modèle, n’apparaît plus, ce qui rend le CSS-50 compatible avec les suspensions standards.

Créé par Eric Leek, ingénieur du son hollandais, Hide a Mic propose quatre types de support spécialement conçus pour cacher les micros Lavalier Sanken Cos-11 dans différentes situations : soutien-gorge, T-shirt, nœud de cravate, et chemise. L’idée est de faciliter la fixation en minimisant l’utilisation de gaffer grâce à un clip façon « bouchon de stylo » et de protéger la capsule des frottements en préservant un peu d’espace autour d’elle. Les supports sont disponibles en blanc, gris, beige et noir.

 

L’entrée de gamme Sony

Depuis environ deux ans, Sony propose les liaisons sans fil UHF UWP-D qui associent diffusion FM analogique, réception diversity et compander numérique pour un tarif très compétitif sur le marché d’entrée de gamme. Disponibles sous forme de packs associant le récepteur compact URX P03 à l’émetteur ceinture UTX-B03, le plug-on UTX-P03 ou le main UTX-M03, ces produits se destinent à l’exploitation sur petites caméras et DLSR.

Doté du berceau actif Smad disponible en option, le récepteur transmet l’audio directement sans nécessiter de connectique externe et se trouve alimenté via la caméra grâce aux contacts situés dans la griffe intelligente. Ce confort d’utilisation, qui n’est pas sans rappeler celui des caméras d’épaule, reste cependant limité à certains caméscopes Sony (PXW-X200, X70, FS5, FS 7…) et aux appareils photo Sony compatibles (gamme Alpha, RX10, RX100…).

Cette gamme s’étend aujourd’hui avec le récepteur URX-P03D, un modèle double canal doté d’une largeur de bande de 72 MHz, d’une entrée supplémentaire en minijack et d’un petit mixeur trois canaux permettant, par exemple, d’y brancher un micro-cravate filaire pour reprendre les questions.

 

Enregistreur miniature chez Lectrosonics

La nouveauté chez Lectrosonics n’est pas un système HF à proprement parler, mais un enregistreur miniature. Nommé PDR (pour Portable Digital Recorder), le petit boîtier enregistre sur cartes micro SD et produit des fichiers BWF 24/48 kHz avec TC selon deux modes : HD mono ou Split Gain qui copie une deuxième piste enregistrée avec un niveau de 18 dB inférieur à l’original.

Reprenant l’électronique des séries LT et SM, l’entrée en mini-XLR TA-5 permet de recevoir le signal à niveau micro ou ligne tandis que le time-code est reçu sur une entrée Lemo cinq broches et qu’une sortie ligne sur minijack permet d’alimenter un émetteur HF ou au besoin, d’enregistrer la prise sur un caméscope. L’autonomie annoncée est d’environ six heures avec une pile LR03 au Lithium.

 

Distribution et import

Audio Ltd : Import VDB
DPA : Import Audio 2
Hide a Mic : Import VDB
Lectrosonics : Import Tapages
Sanken : Import VDB
Sony audio : Distribution Dadis
Tentacle : Import VDB

 

*Extrait de notre compte-rendu du Satis 2016 paru pour la première fois dans Mediakwest #20, p. 46-50Abonnez-vous à Mediakwest (5 nos/an + 1 Hors série « Guide du tournage) pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.


Articles connexes
Micro Salon AFC 2020
 15 septembre 2020

Sound-Devices : l’interview
 10 septembre 2018






Micro Salon AFC 2020
 15 septembre 2020