L’IMF s’installe sur le marché français (Web TV François Abbe)

François Abbe, présent sur le Satis en tant que Gouverneur SMPTE, intervenait sur l’une des conférences Satis consacrée à l’IMF (Interoperable Master Format). Ce protocole assez rapidement adopté aux Etats-Unis par les industries créatives et cinématographiques a mis un peu plus de temps a trouver ses marques en France… Mais les temps changent et son utilisation décolle enfin, il était temps car l'IMF a tout pour plaire ! François Abbe nous rappelle sur le plateau de la Web TV Satis-Mediakwest ce qu’est l’IMF et dresse un état des lieux du marché français…
video

 

« Nous avons utilisé pendant longtemps des cassettes VHS. Nous sommes très vite passés finalement au monde du fichier. Dans le monde du cinéma, cela n’a pas été du tout le cas. Le 35mm a été utilisé pendant longtemps. Les projections en salle sont passées en mode fichiers mais cela a demandé des années. Nous avons appelé cela le format DCP. Les majors américaines ont dit : « Nous voulons la même chose pour arrêter d’envoyer des cassettes d’un point A à un point B. »

Puis, il y a eu l’effet Fukushima en 2011 où Sony a dit : « J’ai une seule usine. Elle est au Japon. Elle n’existe plus. Elle a été détruite par le tsunami. » Les gens ont pris conscience qu’il fallait passer au monde du tout fichier pour passer d’un point A à un point B. De là, est né l’IMF. Interoperable pour qu’il puisse lire tous les formats, Master pour mettre par exemple le film Alice aux Pays des Merveilles sur un réseau de VOD où l’on va recevoir un package comprenant un dossier informatique avec Alice aux Pays des Merveilles en film vidéo avec 2 langues, 4 sous-titres ou un fichier .xml pour jouer le film Alice aux Pays des Merveilles en version originale. Si je veux la version française, je vais utiliser d’autres fichiers qui sont dans ce package… L’intérêt est multiple en termes d’archivage et va permettre d’économiser sur le long terme. C’est Netflix qui a poussé ce format ! »

 

Découvrez dans la suite de l’entretien vidéo pourquoi Netflix impose l’IMF dans ses protocoles de production de contenus UHD… Un choix légitime économiquement dès à présent même si l’avenir de cette norme ouverte est devant lui…