IA, HDR, Raw, IP… les maîtres-mots de la postprod, du DAM, du MAM et de la métrologie

Les secteurs de la Postproduction, du Digital Asset Management (DAM), du Mobile application management (MAM) et de la science des mesures (Métrologie) tirent désormais partie des avantages du Cloud et de l’Intelligence artificielle (IA) en proposant des approches renouvelées qui facilitent grandement le travail des utilisateurs finaux. Cela, dans un contexte où HDR, Raw, nouveaux codecs, implémentation de nouveaux standards en connectique et, évidemment, IP sont les maîtres-mots. Voici un tour d'horizon non exhaustif de ce que nous avons pu découvrir sur IBC en la matière...*
AVID_OK.jpg

 

AXLE est une solution de MAM simple et fonctionnelle. La société totalise 500 clients dans le monde du broadcast, du corporate et des médias. Axle intègre, dans sa nouvelle version, de l’intelligence artificielle permettant des fonctions de reconnaissance de visages, de reconnaissance objet, et un module Speech to Text. L’application envoie les métadonnées à Google Cloud qui les traite pour segmenter automatiquement la vidéo et envoie un fichier texte.

Le résultat est assez convaincant, globalement le taux d’erreur est de 8 à 10 %, ce qui permet de gagner du temps pour faire un sous-titrage. Pour effectuer une recherche sur une image, il suffit de sélectionner une partie de l’image et de lancer la recherche. Le moteur AI va analyser les clips image par image pour retrouver les occurrences. Les images ainsi sélectionnées sont « taguées » et placées automatiquement dans la time-line. Le gain de temps est énorme.

Axle AI repose sur la dernière version de Axle 2017 et intègre deux modules d’AI – Axle Visual Search et Axle AI Tagging. Cette version est d’ores et déjà disponible – le coût est de moins de 5 000 dollars, comprenant le logiciel Axle AI, le hardware et la possibilité de rechercher dans 2 000 heures de vidéo.

  

Récompensé d’un IABM Award Game Changer en 2015, 2016 et 2017, TEDIAL injecte véritablement de la disruption dans les univers du MAM… Cette société espagnole, qui développe de la valeur ajoutée technologique dans les workflows depuis 17 ans, présentait sur IBC une offre de solution MAM sans équivalent au monde avec sa nouvelle solution Tedial Evolution orientée archivage d’assets de captation Live.

Pour proposer cette offre, Tedial a développé un partenariat avec EVS, la société belge spécialisée dans les solutions de production Live, ce qui lui permet de proposer une passerelle bidirectionnelle entre la suite d’asset management EVS IPDirector et Evolution, le système MAM Tedial.

 

Timeline Television sera le premier prestataire à implémenter cette offre groupée EVS/Tedial. La société anglaise l’a commercialisée dans le cadre d’une offre de services d’archivage développée pour ITV Sport signée pour cinq ans.

Afin de supporter la montée en puissance du workflow live d’ITV Sports, les replays, highlights et clips générés autour du Live seront désormais automatiquement stockés dans une unité d’archivage dédiée. Évitant les process humain complexes, cette implémentation devrait permettre des économies de production substantielles…

La palette d’outils MAM Evolution, destinée à faciliter la préparation, le management et la distribution des contenus, y compris pour le versioning, l’OTT, la VOD et la distribution online, s’enrichit aussi d’un outil analytique, l’Evolution Dashboard, qui permet de délivrer des indicateurs de performance aux détenteurs de droits en recherche de performance.

 

Tedial présentait en outre AST, une solution récompensée par un IABM Innovation Award sur le NAB 2017… Tedial a développé Augmented Storage (AST) pour répondre aux besoins de gestion multisite. Cette plate-forme de gestion de stockage intelligente n’a pas d’équivalent au monde…

Tedial, qui se focalise sur le développement de solutions cloud depuis de nombreuses années, propose, avec AST, un système de stockage pour des flux de travail dans le cloud et des scénarios hybrides. AST virtualise les emplacements des fichiers, et, dans le cas d’une production multisite, peut gérer de manière transparente le même contenu dans plusieurs lieux, en automatisant l’affectation des tâches et les transferts de données aux quatre coins du monde.

 

La conception résiliente et évolutive « Cloud First » de la solution permet d’adapter dynamiquement le stockage en suivant les pics de charge de travail, tout en restant assuré d’un haut niveau de sécurité pour les médias, notamment avec des accès restrictifs.

Quelques jours après la fin de l’IBC, la société espagnole Tedial officialisait un déploiement de sa plate-forme IT media Tedial Evolution associée à Tedial Version Factory, sa solution de workflow média industrialisée sur le siège social du prestataire de services Broadcast NEP à Hilversum Media Park, Pays-Bas.

 

 

Depuis de nombreuses années, EDITSHARE propose des serveurs de postproduction vidéo pilotés par des applications dont Flow, un gestionnaire de workflow sophistiqué. L’ensemble est interopérable avec Adobe, Avid et les systèmes de montage habituels.

Editshare propose ce MAM désormais sur des systèmes de stockage non Editshare avec l’ensemble de ses fonctionnalités : importation de plans, de séquences, d’indexations, ingest et montage à distance. Tous les éléments audio/vidéo sont listés, indexés, renommables, sécurisés. Il existe aussi un logiciel de supervision à distance. Les serveurs XStream EFS existent maintenant en version SSD.

 

 

 

SAM (Snell Advanced Media) met en avant à la fois la production en IP et l’intégration du HDR. Un car-régie UHD/HDR équipé par SAM en connexion IP était exposé sur son stand. Les multiviewers, commutateurs, processeurs sont maintenant IP SMPTE 2020 natif. Les interfaces 25, 50 et 100 GbE apparaissent à l’arrière des boîtiers d’électronique.

Le logiciel FormatFusion4 fait évoluer les mélangeurs Kahuna vers le HDR, avec la gestion des courbes EOTF PQ et HLG en temps réel, ainsi que le S-Log-3 Sony. La gestion des deux espaces couleurs BT709 et BT2020 est aussi assurée en fonction des différents standards, 1080i, 1080P et UHD.

Vibe est un système de production news multiplates-formes, tablette, ordinateur, téléviseur, etc., dans n’importe quelle définition, ratio d’écran ou fréquence image. Vibe permet le travail collaboratif, partagé, à distance, au travers du système de montage Go!, basé sur le HTML5.

 

 

Le boîtier Thunderlink d’ATTO assure l’interconnexion en Thunderbolt 3 (jusqu’à 40 GB/s) d’un ordinateur à un stockage haut débit par liaison SAS, Fibre Channel ou 40/10 GbE sur module SFP. Deux ports Thunderbolt permettent le chaînage d’autres périphériques Thunderbolt. Le Thunderlink est certifié Avid Nexis. Les cartes Celerity sont des PCIe 3.0 recevant d’un à quatre modules SFP Fibre Channel, en 8, 16 ou 32 Gb/s.

 

MediaCentral | Editorial Management d’AVID est un ensemble de fonctionnalités d’asset management pour les workflows de montage et postproduction dans l’environnement Avid. C’est un élément de MediaCentral for Post, conçu spécifiquement pour les besoins des petites structures de postproduction et les broadcasters utilisant du stockage Avid Nexis. Les fonctionnalités de travail collaboratif sont augmentées, les projets sont synchronisés et les médias enrichis…

MediaCentral | Editorial Management ajoute une nouvelle couche d’accès à Media Composer et à Nexis. Les projets partagés, les chutiers et les médias sont accessibles par des collaborateurs sans nécessiter un poste Media Composer. Ainsi, les assistants, (et plus généralement les non-monteurs) peuvent visionner, gérer les médias, l’ingest, les recherches, les indexations, à travers un simple navigateur web. Les recherches et partages des médias sont aussi facilités au travers des serveurs Nexis et entre stations Media Composer.

Les serveurs Nexis E2 SSD reçoivent des modules SSD pour atteindre d’impressionnants débits : 3 Go/s en lecture et 500 Mo/s en écriture. Côté boîtier interface, l’Avid Artist DNxIQ d’origine Blackmagic est maintenant complétée par la DNxIV, conçue avec Aja, compacte, 4K, portable et moins coûteuse : quadruple interface 12G-SDI bi-directionnelles, HDMI 2.0, sortie moniteur 3G-SDI.

Rappelons l’existence de Media Composer First, version gratuite du logiciel Avid disponible pour les monteurs débutants. Une version qui comprend des limites (projets SD ou HD, exports limités au DNxHD et au H264…), mais utilisable en initiation.

 

 

ROHDE & SCHWARZ exposait toutes les briques de son workflow de production et distribution télévision et OTT (Over-The-Top). Bien que portant le même nom que son prédécesseur, le serveur Venice est entièrement nouveau. Sa nouvelle carte vidéo est munie de cages SFP, ce qui ouvre le choix SDI ou IP (2022-6).

Le Venice est donc hybride et évolutif. Il assure l’ingest, le transcodage, la diffusion de tous codecs et conteneurs tant SD, HD que UHD. Il est interopérable sur un MAM ou un automate, avec un stockage local de 7 ou 14 To (raid 6) ou un SAN.

Côté playout, l’AVHE100 répond aux besoins des opérateurs de diffusion qui vont devoir encoder, puis multiplexer des flux vidéo variés pour la diffusion. C’est une plate-forme avec codeurs et multiplexeurs logiciels et non matériels. Les codecs supportés vont des Mpeg-2 aux H264 et H265. Il est aussi HDR. Il reçoit les interfaces pour adresser directement le réseau (liaison IP), ou l’émetteur en cas de diffusion classique.

Déjà très présent en Allemagne, R&S s’intéresse aux opérateurs en France en proposant sur la même plate-forme le streaming pour diffusion OTT.

 

Du côté de la QOS (Quality Of Service), la station Prismon de R&S décode tous les codecs du marché pour comparer les différents signaux et obtenir une mesure objective de la qualité d’encodage.

Destiné à la contribution IP, perturbée par principe par les latences et d’éventuelles pertes de paquets, le RelayCaster ajoute un en-tête (une sorte de FEC, Forward Error Correction), dans le but de renforcer la robustesse du signal. Il sera donc possible, en réception, de corriger les paquets perdus au lieu de demander leur remplacement, source de latences néfastes. Le système RelayCaster consiste à positionner un boîtier à chaque bout de la liaison.

On pouvait assister à une démonstration de la dégradation apportée par une perte de (seulement) 1 % de paquets et de la capacité de récupération du RelayCaster.

 

Sur la base de son moteur Colorfront Engine, COLORFRONT développe deux stations pour la mesure et le contrôle qualité des images UHD ou cinéma. Le HDR Image Analyzer visualise l’image HDR, tant HLG, PQ que Rec.2020 avec différents outils de comparaison et de mesure (oscillogramme, histogramme, split-screen…). Le QC Player est un lecteur de contrôle Jpeg2000, IMF, DCP, mais aussi des différentes structures de Dolby Vision.

 

 

Conçu par la division MATROX GRAPHICS, l’Extio 3 IP est un système KVM sur réseau IP, capable de transmettre une image en 4K UHD ou quatre images 1080P, l’une et l’autre en 60P et 4.4.4. La liaison transmetteur/récepteur peut se faire au travers d’un réseau standard commuté. Notons aussi des améliorations sur la gamme d’encodeur web Monarch, comme le HDX qui assure l’encodage web simultané de deux flux HDMI ou SDI vers YouTube ou Facebook Live.

Le Monarch HDX intègre deux encodeurs H264 indépendants, dont les réglages peuvent être différents. Nombreux sont les fabricants qui proposent des cartes PCI d’encapsulage vidéo vers IP dans le cadre de la transition SDI vers IP. Ainsi, la carte Matrox X.mio3 multicanaux vidéo sur 10GbE intègre des traitements vidéo (désentrelacement, up/down conversion. Ces capacités offrent l’avantage de soulager le CPU/GPU, hôte de certaines phases de traitements d’image.

La carte X.mio3 effectue l’encapsulation en IP du flux HD ou UHD dans les protocoles de transport IP qui se généralisent, SMPTE 2022-6, ASPEN, VSF TR-04, VSF TR-03 et Sony IP. Destinée au marché de l’EOM, elle est accompagnée d’un SDK.

 

 

TEKTRONIX continue le développement de sa plate-forme de contrôle de signaux Prism, à la fois WFM SDR/HDR et contrôle des liaisons IP. Un affichage en valeurs de diaphragme (stop) est disponible. L’esprit est de permettre aux ingénieurs vision de comparer, sur un même oscillogramme, des caméras tant HDR que SDR. Pour cela le niveau de référence – le blanc à 90 % – est toujours situé au même niveau de l’échelle d’affichage. Une conversion interne est appliquée aux sources SDR pour permettre la comparaison des niveaux.

 

 

* Extrait du « Cahier des tendances IBC 2017 » paru pour la première fois dans Mediakwest #24, p. 36-76Abonnez-vous à Mediakwest (5 numéros/an + 1 Hors série « Guide du tournage) pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.

 

Lire aussi nos autres articles :

Adobe prend une longueur d’avance

• Aja annonce un partenariat avec Avid et un support SDK HDR10+ 

• Plus de 50 fonctions inédites au menu de Baselight 5.0 

• S-Core Master, la nouvelle application de contrôle de la diffusion d’EVS

 

… et sur papier l’ensemble de notre dossier paru dans Mediakwest #24 dont sont extraites ces informations !


Articles connexes











Le sport sur mesure !
 18 décembre 2019